du DEBUTANT AU PROFESSIONNEL en difficultés

PRESTATAIRE indépendant DE FORMATION PROFESSIONNELLE

Déclaration Préfect.de Région IDF N°11770687577 attribué sur  dossier professionnel complet.  Ne vaut pas agrément de l'Etat. Devis/Facture, Contrat de Formation Professionnelle,  Convention (Art. L.6313-3 et suiv. du CT)

              

 

                                      (Demande de financement notamment auprès de l'AFDAS et du FIFPL)

PRISE EN CHARGE DE LA FORMATION

En savoir plus, cliquez ici

QUELQUES ECHOS
SUR LE PROFESSEUR
2008 - 2020
COURS et STAGES INTEGRALEMENT ENREGISTRES
(Audio et/ou video)

 

24/11/2016, Violeta Poleksic, mezzocontralto serbe, de l'Opéra du Rhin :    « J'ai un superbe souvenir de nos concerts. J'ai transmis à plusieurs personnes. Je regrette de ne pouvoir venir à Rochefort, je suis en représentation de Don Giovanni à l'Opéra du Rhin !»

 

21/11/2010 - Monique Jacob, maire-adjoint à la Culture (77) – 83  :  « Dans le cadre de mes fonctions d'élue (maire-adjoint chargée de la culture et de la communication), j'ai découvert cette jeune femme,…Depuis ces 10 dernières années, j’ai eu le plaisir de suivre son parcours en tant qu’artiste lyrique et d’assister à plusieurs de ses concerts. Sa voix aux multiples possibilités lui permet un répertoire riche et étendu. Ma critique est aussi élogieuse qu’enthousiaste… tant pour la qualité vocale que pour ses interprétations, qu’il s’agisse de mélodies, d’opéras (tout particulièrement le vérisme) ou d’opérettes notamment viennoises. J’ai pu constater combien, chaque fois, le public tombe sous le charme de cette voix et de la très grande sensibilité musicale de cette artiste pleine de charisme et qui vit totalement ce qu’elle interprète …»

 « J’ai également eu la chance d’assister à son travail personnel, véritable face cachée pour le public. C’était passionnant et cette approche du chant et de son enseignement mérite d’être connue car j’ai pu personnellement en constater les effets quasi immédiats…».

 

20/02/2019,  Sylviane Falcinelli, Musicoloque, critique musicale (Diapason, Lyrica, Piano-magazine, Education musicale, Conférencière, Auteur d’émissions (Radio Suisse romande), suite à commentaire de Graziella GONZALEZ concernant un jeune ténor :  « Verdict parfaitement exact... Comme je vous approuve ! ...Continuez à dispenser vos sages conseils »

A TITRE D'EXEMPLES

Quelques VIDEOS COMPARATIVES d’ores et déjà en ligne  

En savoir plus, cliquez ici

..........

 

05/11/20, Andrea T., par SKYPE (75) : « enchantée...beaucoup apprécié cette premiere rencontre / leçon...Merci pour votre patience ».

 

03/11/20, Nathalie, commentaire sur Apprentus (5 étoiles), 1er cours par SKYPE, « Graziella fut très patiente et professionnelle avec ma maman. Très bonne manière d’occuper agréablement et de manière très intéressante les semaines interminables de confinement. Elle est très impatiente de recommencer la semaine prochaine ».

 

22/10/2020, Ai L., soliste professionnelle, plusieurs prix à des concours internationaux entre 2007-2014, pensionnaire du CNIPAL,par SKYPE (29) :

« Je sens vraiment la différence.... Je continuerai à travailler avec vous, c'est sûr ».

 

21/10/2020, Ai L.,  soliste professionnelle, plusieurs prix à des concours internationaux entre 2007 et 2014, pensionnaire du CNIPAL, (29) :

« Avant le projet du disque des "Musiciens du Lys" cet été, j'ai travaillé avec Graziella par SKYPE entre le 3 juillet et  le 23 juillet. (Total 10 séances de travail)

C'était une expérience très intéressante, car avant cela je n'avais jamais travaillé le chant par internet, je suis étonnée par la qualité du travail et le résultat, très satisfaisant.

Le travail avec Graziella m'a permis de trouver une voix bien timbrée, remplie d'harmoniques, chaude, libre et facile. J'ai retrouvé le plaisir de chanter sans forcer, avec une position très haute.

J'ai senti une grande différence entre avant et après notre travail dans la voix et dans le corps.

Depuis, je maîtrise beaucoup mieux ma voix et je suis beaucoup plus confiiante.

Merci beaucoup Graziella ».

 

22/09/2020, Ai L., soliste professionnelle, plusieurs prix à des concours internationaux entre 2007 et 2014, pensionnaire du CNIPAL, (29), suite à deux stages privés (septembre 2019 et février 2020) :

Préparation (sur 10 h, du 03/07/2020 au 23/07/2020Travail de technique vocale et interpétation), UNIQUEMENT PAR SKYPE, d'un programme de mélodies françaises dans le cadre de deux concerts à Vienne (Autriche) et enregistrement en République Tchèque  fin juillet  :

« Je suis vraiment très contente de notre travail. Je t'enverrai le disque évidemment après le montage fini »


28/07/2020, Ai L., soliste professionnelle, plusieurs prix à des concours internationaux entre 2007 et 2014, pensionnaire du CNIPAL, (29), envoi de République Tchèque) : «  Tout se passe bien ici »
 
 
mi-avril à juillet 2020 par SKYPE, en préparation
 
08/06/2020, Bruno G. (77 et 02) :  « Présentiel :
+ plus précis dans l’explication des gestes et postures
+ relation humaine plus chaleureuse
+ échange plus riche
- contraintes d’horaires et de déplacements
 
Visioconférence :
+ moins contraignant en terme de déplacements
+ plus souple en cas de décalage de jour et d’horaire
- qualité du son et de l’image variables suivant l’état du réseau internet.(02)
 
Je pense que les 2 solutions peuvent coexister.»
 

04/06/2020, Carine G., (continuant avec un autre professeur pour rentrer dans son choeur) : « j'apprécie davantage les cours en présentiel, car je peux davantage être soutenue par le piano ... Je me suis d'ailleurs rendue compte que cela me demandait beaucoup plus de concentration et me fatiguait davantage qu en présentiel.

Sinon, je trouve que ta méthode est certainement la meilleure avec cette approche physiologique (par rapport à mon autre professeur de chant) pour sortir ma voix et avoir davantage conscience de mes sensations. De plus, j'apprécie avec toi de décortiquer chaque point de la partition même si cela doit paraître fastidieux. Je sais que c'est le travail qu il faut fournir pour progresser. 

Mais ce que j'arrive à faire avec toi je n arrive pas à le transposer encore avec l'autre professeur. 

Enfin, je sais que j'ai des difficultés avec les langues étrangères...»
 

02/06/20, Erminia M. : « avec grand plaisir, je souhaite enrichir tes commentaires...Voici ce que m'inspire ton enseignement : Pédagogue, adaptaté, respectueux, attentif, précis, encourageant, motivant, empathique, enrichissant, joyeux, dynamisant, épanouissant, valorisant.

Pour la partie via SKYPE (En dehors de l'image qui n'est pas parfaite - ce qui n'a pas grande importance à mes yeux). Je trouve que c'est une approche très intéressante qui tend à rapprocher de l'essentiel, participe à une prise de recul pour moi qui avec ton aide m'aide à évoluer encore mieux. Une sorte de responsabilisation sans la déperdition d'énergie pour les transports. Merci à toi, »

 

28/05/2020    Alain K., (75), élève du Professeur..., spécialiste de la voix, et de ses assistants depuis 7 années, en 2012), Chœur Ukrainien de Paris - continuant le travail effectué avec Graziella lors des Stages à ROCHEFORT, 2012, 2013 et de quelques séances à Paris en 2014 : « Merci pour tes conseils. TÉMOIGNAGE. Début mai, Graziella m'a partagé un conseil tout simple : la prononciation d'un mot... dans différents exercices et airs, m'a permis de mieux développer le timbre, la rondeur, la chaleur et l'amplitude de ma voix. Par exemple, j'arrive désormais à mieux négocier le passage le plus difficile du requiem de Verdi (partie soliste pour basse, avec un mi (3) avec fortissimo), et un air pour octaviste de Pavel Chesnokov, jusqu'au contre do en dessous de la clef de fa (Ne me rejette pas, en Russe).»

 

24/02/2020, Johann L., professionnel, (29) - Séances des 18 et 19/02/2020 : « J'ai retravaillé pour la première fois depuis le 19... pas encore tout-à-fait à l'aise mais je sens et j'entends (en écoutant l'enregistrement) toutes les conséquences positives que cela entraîne, notamment en terme de stabilité et d'homogénéité de la voix »

 : « hier soir, Ai  et moi avons écouté une partie de son cours du 19 ... et c'est vraiment probant : tes exemples vocaux (notamment sur la phrase culminant sur un si aigu) démontrent parfaitement le bien-fondé de tes préceptes, et la différence entre "ancien monde" et "nouveau monde" chez Ai est flagrante! » (Rossini - Barbiere di Seviglia - Air de Rosina)

(Ai L. soliste professionnelle, plusieurs prix à des concours internationaux entre 2007 et 2014, pensionnaire du CNIPAL)

 

23/02/2020, Johann L., professionnel, (29) - concernant Ai,  professionnelle Séances des 18 et 19/02/2020 : « J'ai réécouté... le 2d cours de Ai ... C'est vraiment très intéressant  et les résultats sont, à certains moments, spectaculaires. Quand elle réussit à faire ce qu'il faut, la voix gagne nettement en pureté et en stabilité. En un mot, elle est beaucoup plus saine »

(Ai L. soliste professionnelle, plusieurs prix à des concours internationaux entre 2007 et 2014, pensionnaire du CNIPAL)

 

22/02/2029, Johann L., professionnel, (29) - Stages mai (Paris) et juillet 2019 (Rochefort), et stages privés - Séances des 18 et 19/02/2020 : « J'ai réécouté... le 2d cours et j'entends qu'il y a vraiment de bonnes choses: je pense que certains sons ressemblent à tes exemples vocaux (avec cet enrichissement harmonique caractéristique)! C'est très encourageant! Merci encore pour ta patience car ce ne doit pas toujours être agréable de me faire travailler... En pièce jointe... le dernier " o gorki tchas » du cours (le son et l'analyse du son)... Tu ne peux pas le voir sur l'image... le mib 3 (et ce qui suit) vibre à 5 oscillations par seconde (5hz)»

 

11/02/2020 - Elisabeth G., piano à l’adolescence, plusieurs tentatives de cours de chant, objectif chanté dans un bar avec un pianiste, (77)2ème séance : « J’ai réessayé un petit peu… c’est intéressant de découvrir. Effectivement dès que je ferme…, que j’essaie de faire fonctionner… je sens effectivement que ma langue descend. Elle se place naturellement – comme moi on m’avait demandé de placer ma langue mais ce n’était pas forcément naturel – et qu’ici, ça se dégage aussi… c’est assez intéressant parce que juste en faisant l’effort… je sens des choses sans chanter… ce que j’ai fait aussi, j’ai regardé "the voice". Du coup, j’ai écouté les voix. C’est la 1re fois que j’ai été critique. D’habitude je me dis « oh je n’arriverai jamais à chanter." J’étais un peu dépitée et là, c’est la 1ère fois, j’étais plus critique, je regardais différemment. Disons que là, j’ai envie de chanter(selon le ressenti nouvelle manière) »

Travail technique : « ce que je ressens : ça passe bien dans le canal, il n’y a pas d’effort. Là, j’ai senti que le canal de l’air était fluide »

Nouvelle manière : « c’est plus joli, le son est plus uniformisé. On a l’impression de plus d’harmonie »

Ancienne manière : «… cette espèce de truc nasal que j’entends bien maintenant et qui n’existe pas dans l’autre. Quelle différence ! !… Ce n’est pas le même son »

Nouvelle manière : « Curieusement quand c’est canalisé, … Curieusement quand c’est cette nouvelle version, je suis plus détendue. Là, pour la 1ère fois, je commence à comprendre que la voix est un instrument de musique. C’est la 1ère fois que je comprends ça. C’est la 1ère fois que je touche du doigt parce qu’avant, je ne comprenais pas ou on ne m’avait pas expliqué toutes ces parties du corps où on a épuisé etc. Je l’entends en plus. Je sens le changement en moi »

« Do you keep the music playing » :

Ancienne manière : « oui là, ma langue est entre les dents, tous les mots sont entre les dents, arrive devant. Je ne me sens pas bien du tout ».

Nouvelle manière : « je me sens pas mal du tout »

 

07/02/2020, Elisabeth G., piano à l’adolescence, plusieurs tentatives de cours de chant, objectif chanté dans un bar avec un pianiste, (77) 1ère séance :

Sa présentation : « J’ai fait un peu de piano mais je ne voulais pas apprendre le solfège. J’ai toujours chanté… j’ai pris des cours de chant , fait plusieurs tentatives. Arrêt depuis plus d’un an. Mon professeur m’a fait un répertoire, très beau mais avait mis la barre très haut disant que j’étais tout à fait capable. Plusieurs cours. Il me disait que c’était bien, que je chantais juste mais avais des progrès à faire… pas de travail à faire, un peu déconcertant. Il organisait des soirées dans un bar. Jai participé deux fois. Il a trouvé que la 2e fois, c’était bien. Un jour, il m’a dit qu’il ne savait plus quoi faire avec moi et m’a confié à sa compagne. Quelques séances ensemble mais je ne le sentais pas. Puis j’ai eu des problèmes de santé… cassure »

Audition sur « How do hou keep the music playing » : Chante poings serrés, thorax rentré, épaules recroquevillées comme une feuille morte, tremblotement des lèvres

« J’ai l’impression qu’il y a quelque chose qui me retiententre ce que je ressens par rapport aux paroles, à la musique et ce que j’arrive à exprimer avec ma voix, il y a un décalage… j’ai l’impression que (montre le larynx) il n’y a pas ce qu’il faut pour accompagner… oui, il pourrait y avoir un certain dessèchement. Pas l’impression de facilité »

Nouvelle manière : Élisabeth monte systématiquement d’un ton

Ancienne manière : «  je sens bien que c’est serré »

 

17/01/2020, Pascaline M., 19 ans de cours de chant, élève en Conservatoire (15 ans avec un professeur, 4 ans avec un second professeur) (77) 4ème séance :

« J’ai confiance en vous… on m’a appris à tirer (montre le sommet de la tête) ce qui me servait strictement à rien. Ça me faisait juste mal au dos !… À chaque fois je pleurais 15 ans avec S… et 4 ans avec N…… j’ai entendu la différence quand on la fait avec (nouvelle façon) et sans (ancienne façon) j’ai entendu ma voix !… Je me sens mieux, c’est évident… »

Ancienne manière : « ce n’est pas le même son »

Nouvelle manière : « Là, il est bien où il doit être. Je me sens bien, un peu saoule… je me rends vraiment compte quand on fait ce que je faisais avant et ce que je fais actuellement… la différence vocale entre l’ancien et le présent, c’est ÉNORME ! Ça me déroute toujours… la voix tient ! Je suis étonnée comme elle tient! »

Ancienne manière : « je n’y arrive pas ! Ce n’est pas pareil ! La voix n’est pas en place, la respiration n’est pas complète, je ne sens pas l’air circuler, je sens qu’en fait, je serai vite à bout de souffle et sur la dernière note, je sabre… »

Nouvelle manière : «  j’ai envie d’entendre mon vibrato, j’ai envie de le sentir… cela m’a paru au-delà de ma voix. C’était plus joli, plus voluptueux, je ne trouve pas les mots, c’est plus compliqué de mettre des mots. Je suis aussi surprise par la qualité du son, je ne l’ai jamais entendu comme ça »

« il y a vraiment un avant et un après, et moi ça me scotche un peu ! Je ne suis pas fatiguée vocalement, j’ai l’impression d’avoir travaillé à la feignasse, de ne pas avoir travaillé, je ne sais pas comment dire, pour moi ça ressemblait plus à quelque chose de naturel, quelque chose sans effort et ça, je n’ai pas l’habitude du tout ! Parce que moi, quand je sortais du cours, j’avais mal au dos, mal aux jambes, mal aux pieds, mal aux chevilles ! Je ne tenais plus debout ! Je rentrais, je m’allongeais et je dormais… là, j’envie de sortir… ça me fait du bien »

 

14/01/2020, Elisabeth M., 7années en Conservatoire, Chorale (77) : « J'ai eu 16 en chant pour le premier trimestre »

 

07/01/2029, Johann L., professionnel, (29) - Stages mai (Paris) et juillet 2019 (Rochefort) : « J'ai réécouté la vidéo de Ai (concert décembre 2019). Je trouve que c'est plutôt mieux qu'il y a quelques mois même si sur quelques sons, je sens un appui sur le larynx (le souffle qui se bloque). Ce pourrait être intéressant de l'écouter avec toi et que tu nous expliques ce que tu "sens" »

 

01/01/2029, Johann L., professionnel, (29) - Stages mai (Paris) et juillet 2019 (Rochefort) : « Je continue à travailler quotidiennement selon tes préceptes. J'ai regardé les dates de tes prochains stages (formule que j'apprécie) et je vais essayer de te voir dans les prochains mois »

 

10/12/2019, Christian G., polyphoniste professionnel (20) - Paris 27/11 et Stage 30/11 et 01/12/2019  : « j'ai bien noté ... je pense qu'un bon exercice quotidien devrait me faire prendre conscience du rendu de la voix...  j'ai appris des choses qui misent bout à bout vont me permettre de rajouter quelques chants du bel canto dans mon programme 2020. j'envisage le sole mio, chanté à 3 voix sur la partie refrain ou alleluia de cohen....bises »

 

09/12/2019, Cathy R., chorale depuis deux ans (75) - Stage Paris 30/11 et 01/12/2019  : « C’est avec joie également que j’ai non seulement pu faire ta connaissance mais également acquérir des techniques de respiration et de chant à travers 2 principes...(merci merci !! ) ... 2e séance de chorale... depuis notre week-end et je pense à chaque fois à tes conseils et surtout à ces 2 principes que j’utilise effectivement et je ne pense pas les oublier de sitôt. ... ce week-end n’a été que positif... j’ai pu me rendre compte que nous acquérons malheureusement rapidement de mauvaises habitudes de chant et que c’est très dur de revenir en arrière pour pouvoir au moins protéger sa voix si ce n’est mieux chanter... cela m’a permis d’être moins timide et plus moi-même. Tu mets à l’aise les gens c’est dans ta nature et je te remercie pour cela car tu racontes merveilleusement tout et tu as pu te rendre compte que je buvais chacune de tes paroles tellement tu es intéressante et c’est sincère... En conclusion, ne change rien et je te remercie pour le temps passé ensemble ! Gros bisou »

 

29/11/2019, Pascaline M., 19 ans de cours de chant, élève en Conservatoire (15 ans avec un professeur, 4 ans avec un second professeur qui lui a conseillé, partant en retraite, de voir Graziella ayant constaté les "progrès époustouflants" d'une autre élève de l'établissement, Elisabeth M., (77) : « professeur pendant 15 ans qui m'a matraquée. J'ai abandonné plusieurs années... 20 minutes de travail technique plus ou moins compliqué, trop loin par rapport à mon état (de santé) » Suite en préparation

 

28/11/2019, Erminia M., (75), a attribué 5 étoiles (Apprentus) : « J’ai apprécié la sincérité et la pédagogie de Graziella »

 

23/09/2019, Johann L., professionnel, (29) : « Ai est contente d’être venue te voir. Elle se rend compte qu’elle a négligé sa technique vocale depuis trop longtemps. Et le chemin que tu lui as montré lui paraît intéressant »

 

21/09/2019, Ai L., soliste professionnelle, plusieurs prix à des concours internationaux entre 2007 et 2014, pensionnaire du CNIPAL, (29) : « C’est exactement ce que m’avaient dit Yvonne Minton, Janine Reiss…»

 

18/07/2019, Johann L., professionnel (29)Stage Rochefort (suite à stage en mai à Paris) : « vraiment ravi… de pouvoir bénéficier de tes conseils… grande chance… vraiment intéressant d’observer la manière dont la voix des stagiaires se transformait… très satisfait de la manière dont tu m’as guidé… Grâce à toi, je suis (enfin) sur le chemin de ma "vérité vocale " … J’ai fait écouter l’enregistrement de la Cavatine d’Aleko (concert du 12)… les retours sont très positifs. Anna-Maria Bondi, m’a dit qu’elle n’avait jamais entendu ma voix ainsi. À tel point qu’elle n’était pas certaine qu’il s’agissait bien de moi !»

Quelques VIDEOS COMPARATIVES en ligne   En savoir plus, cliquez ici

 

18/07/2019, Elena Surina, Chef de chant, pianiste accompagnatrice spécialisée (Collège Musical Chostakovitch de Kurgan – Russie, et Conservatoire de Strasbourg), différents Chœurs (Philarmonie de Kurgan, COGE, AIME, OpéraBulles) (75) - Stage Rochefort : « J’ai apprécié… ton approche de la voix et tes conseils, c’était très intéressant, ça m’a même donné envie de chanté ! … tu as très bien ciblé les problèmes de chaque stagiaire et as réussi non seulement à les décrire mais, plus important encore, à les démontrer (en mettant ta propre voix en danger …), ce qui n’était pas du tout évident. Bravo ! … le stage était une réussite »

 

12/07/2019, Concert de fin de Stage Rochefort (présentation du travail effectué par 5 stagiaires/9) :

Claudia T., plusieurs chorales (17) : « Je suis venue parce que je chante depuis longtemps mais on se fatigue vite et on peut très vite se faire mal... ça m'a beaucoup intéressée de voir un stage de chant physiologique. Je suis venue par curiosité et pour essayer de ménager ma voix. J'ai trouvé mon compte mais je reste dans l'approximation... quand vous entendrez mes camarades, vous comprendrez ... Cet après-midi, en travaillant avec Graziella... je lui dis "je n'ai pas de larynx" et "que je ne le sentais pas monter et descendre ... Elle est venue gentiment et elle m'a tenu le larynx. Ça a changé ma vie! Je vous le dis »

 

Alain A., plusieurs chorales, 2ème cycle en Conservatoire, 8 ans de chorale (17) :  « Je suis venu à ce stage pour retrouver une voix de soliste parce que j'ai travaillé en soliste. J'ai fait le Conservatoire pendant quelques années. Depuis huit ans, je fais de la chorale et malheureusement quand on est soliste, quand on est soliste, il faut cacher sa voix... et du coup, on a un peu tendance à perdre sa voix, à ne plus chanter avec la même puissance qu'avant. J'ai trouvé quelques pistes avec Graziella »

 

Francis N., Ensembles de 1 à 3 voix,  (86) : « Je chante dans des petits ensembles vocaux à 1, 2, 3 voix et comme je suis, ce qu'on appelle un baryton... c'est toujours ou trop haut ou trop bas... et assez vite, je me retrouve coincé quand il faut passer un aigu ou quand ça descend un peu à la cave. On ne m'entend plus ou alors on m'entend crier.... Voilà pourquoi je me suis inscrit à ce stage parce qu'il y avait des questions de respiration physiologique, des bases médicales... D’abord, Graziella m’a appris que j’avais un larynx. Je le savais vaguement mais les profs de chant que j’ai eus ne m’ont jamais fait travailler ça. On fait toujours travaillé des muscles dont on pense qu’on peut les contrôler, des muscles rouges … on sort le ventre, on baisse les épaules, on fait tout bien mais si le larynx est coincé, ça marche pas très bien. … C’est quand même un assez long chemin. Ça ne fait que 4 jours … en tout cas, j’ai trouvé des clefs qui me permettent de moins sentir ces difficultés ou parfois même, il n’y en a plus !»

 

Eve G. professionnelle (17) : « Je suis venue à ce stage parce que je n'ai plus trop le temps de m'occuper de ma voix et que je voulais évoluer»

 

Johann L., professionnel (29) : « je suis allé à la rencontre de Graziella, il y a environ deux mois pour un premier stage, à Paris. J'ai pratiqué le chant pendant pas mal de temps. Ça faisait longtemps que je n'avais pas pris de cours de chant. J'avais besoin d'avoir une oreille extérieure et puis je n'étais pas vraiment satisfait de ce que je faisais.... Graziella a, je trouve, dressé un bilan très juste de ce que je faisais à l'époque, à savoir, en fait, un chant qui était essentiellement en force.  Du coup, ça m'a donné envie de faire ce stage pour travailler plus longtemps avec elle. Entre les deux stages, j'ai vraiment essayé de mettre en pratique ce qu'elle m'a montré et rien d'autre. En fait, j'ai vraiment réussi à me cantonner à ça »

 

Francis N., Ensembles de 1 à 3 voix, (86) : « Je voulais dire ... vous avez remarqué... d'habitude quand on voit des chanteurs, on voit les glottes parfois parce que les bouches sont grandes ouvertes... une des caractéristiques…, c'est justement de ne pas ouvrir... parfois, surtout au début, ça paraît bizarre... mais il y a autre chose qui s'ouvre.... C'est ce qui fait qu'on a moins de difficultés... ça vient tourner en face des résonateurs et ça vibre. Ce n'est pas toujours facile. Il y a des fois ça marche,.. il faut aussi bailler pas mal, il y a des moments où on oublie. Mais en fait quand j'y pense, ça fonctionne »

Quelques VIDEOS COMPARATIVES en ligne   En savoir plus, cliquez ici


12/07/2019, Johann L., professionnel (29) - Stage Rochefort :

Schubert (Winterreise - Das Wirtshaus) : Sans échauffement « Au début, c'était dur! »

Remarque d'Alain : « Continue à ne pas t'échauffer. Je t'assure, c'était v.. .beau!»

« Là, j'ai bien senti. Surtout quand tu es à froid, tu sens qu'en faisant ça, tu laisses ton larynx tranquille... A la base, c'est pas mon truc (Schubert). C'est pour le travail mais j'y trouve un bénéfice mais ce n'est pas mon univers... Je suis venu aussi te voir pour ça, pour gagner en flexibilité, en palette à la fois de couleurs et de dynamique...». "Bin matt" « j'ai pensé à redilater et du coup, ça s'est fait... avant j'avais conscience de mon larynx, je le sentais pour le coup! Par contre, j'ai senti que ça s'est ouvert!... Pour tout dire, avant aujourd'hui, j'appréhendais cette note... là, j'ai senti que je ne coupais pas entre le n et le m »

 

12/07/2019, Gérard S., plusieurs chorales, (17) - Stage Rochefort :

Adam (Minuit Chrétiens)

Ancienne façon : « En fait quand je le fais habituellement, je sens que je l'écrase (le larynx)

Nouvelle façon « quand je fais ça, je sens plus que ma voix part devant, je ressens que ma voix est plus haute  ... Oui, j'ai compris le sens...»

Remarque de Johann: « C'est impressionnant. C'est mieux. Mais qu'est-ce qu'il va faire quand tu (Graziella) ne seras plus là? C'est là la question que je me pose. C'est dommage. Il faudrait vraiment que vous arriviez à continuer. C'est peut-être compliqué pour toi (Gérard). Je pense vraiment que là, tu as quelqu'un qui peut te guider »

 

12/07/2019, Eve G., professionnelle, (17) - Stage Rochefort :

Grieg (Peer Gynt - Chanson de Solveg) : « C'est mieux parce que j'ai pu soutenir . Je me sens moins crispée qu'hier. Je me sens mieux. Je sens que ça commence à venir »

Remarques de stagiaires : « dans la salle, c'est mieux. Grands changements. Incroyable. Ça sonne naturellement, ça fait une courbe tout le temps. C'est très joli ».

 

12/07/2019, Francis N., Ensembles de 1 à 3 voix, (86) - Stage Rochefort (préparation de concerts) : « Moi, c'est bon. Je suis hyper content. J'ai de quoi bosser. Je suis très content »

Quelques VIDEOS COMPARATIVES en ligne   En savoir plus, cliquez ici

 

12/07/2019, Claudia T., plusieurs chorales (17) - Stage Rochefort :

Scarlatti (O cessate di piagarmi) : « Je sens le legato que je fais... C'est plus facile... C'est très intéressant mais je vois mieux et je comprends mieux les choses sur les autres que sur moi  »

 

11/07/2019, Francis N., Ensembles de 1 à 3 voix, (86) - Stage Rochefort (préparation de concerts) :

Aboulker (Lettre d'amour) :

Ancienne façon : « Je restais là, devant, et du coup monter et descendre, c'était compliqué »

Nouvelle façon : « J'ai baillé toute la journée... hier soir, je n'ai pas eu de souci, ça passait tout seul! ... Tu prends ton élan pour un saut qui ne marche pas de toute manière! Ce qui est étonnant, c'est que tu fais juste rien! On est le premier surpris! Ça surprend en bien... Ce que je ressens avec le nouveau système, la voix , elle est tout le temps comme si elle tapissait le palais... cela j'arrivais avant mais je dirais par hasard et dans mon médium et quand j'essayais de le tenir, de le refaire, je ne savais pas comment! là j'ai reconnu la différence, tu peux le commander alors qu'avant, ça ne marchait pas! ...»

« Dans l'ancien système, il fallait toujours que je fasse quelque chose dès que ça monte .  d'une 3ce ou d'une 4te ou plus, il fallait que je pousse quelque chose et ça se faisait beaucoup là (abdomen) et parfois là aussi (gorge). Et juste à cause de ça, c'est étonnant mais ça marche en fait et c'est ça qui est vraiment bien: on entend la différence quand on le réussit. Du coup, c'est un moteur pour continuer... Je suis content »

Quelques VIDEOS COMPARATIVES en ligne   En savoir plus, cliquez ici

 

11/07/219, Emilie D., musicothérapeute, 3ème cycle en Conservatoire, (04) - Stage Rochefort :

Travail technique (avant son départ)

Ancienne façon : « Déjà, … c'est moins riche en harmoniques…ah oui, plus vers l’avant… un peu coincé, moins large, l'attaque du son, la naissance du son est plus fragile, plus hésitante ... »

Nouvelle façon : « J’ai eu l’impression dans les oreilles que c’était moins comme ça (montre étroit) mais linéaire, large comme ça (montre comme un cylindre égal de bas en haut), peut-être un peu coincé là (montre le larynx)Je sens un léger étourdissement. Ce n’est pas flagrant, ce sont des micros sensations… Je le sens parce que je porte mon attention dessus, sinon ça passe…  Je vois le chemin d'aller vers cette sensation de dégager ici (montre le larynx) »

 

Remarques de stagiaires :

Claudia « C’était joli, ça ! Ah oui ! »  

Johann « C’est plus libéré. Ça dégage plus d’harmoniques »

Quelques VIDEOS COMPARATIVES en ligne   En savoir plus, cliquez ici

 

11/07/2019, Alain A., plusieurs chorales, 2ème cycle en Conservatoire, 8 ans de chorale (17) - Stage Rochefort :

Tchaïkowski (Au bal) : « C'est plus ouvert... il est sorti quelque chose ... En parlant, en chantant c'est plus compliqué. Tu traficotes pour chanter au lieu de conserver la même chose. C'est mieux. Je pense que j'ai plus ouvert »

Mozart (Figaro - Non più andrai) : « Ça fait encore un peu peur... Je me sens bien là. Il n'y a pas d'effort... différence : je sens qu'il faut laisser les choses et du coup, il y a moins d'effort. On m'a dit qu'il ne fallait pas que je barytonne! »

Quelques VIDEOS COMPARATIVES en ligne   En savoir plus, cliquez ici

 

11/07/2019, Johann L., professionnel (29) - Stage Rochefort :

Rubinstein (Démon - Air du Démon) : « sans avoir chauffé la voix, c'est dur je ne savais pas ce qui allait sortir. Mais c'est le drame du chanteur : toujours vouloir que la voix sorte...Là, je sens que la voix, c'est moins tapé ... du coup, ça prend plus de richesse ... Pendant deux mois, j'ai fait tous les jours tes deux exercices, Schubert et deux airs russes, que ça ... En fait, j'ai compris, si je chante bien tout le reste, l'aigu sera bien ... C'est aussi le plaisir de chanter ... Entre deux tessitures, danger... terme baryton-basse ... j'ai chanté des rôles de Verdi ... les aigus, c'était serrer les fesses quoi... »

Quelques VIDEOS COMPARATIVES en ligne   En savoir plus, cliquez ici

 

11/07/2019, Eve G., professionnelle, (17) - Stage Rochefort :

Satie (Diva de l'Empire) : « Je suis d'accord pour le timbre pas chaud!  Là, j'ai senti que c'était différent. C'était plus chaud, intérieur... C'est pas gagné!»

« Fatigue depuis professeur avant qui m'a fait monter au contre-sol en voix de sifflet et me disait que j'étais soprano colorature...»

 

11/07/209, Laure P., 3ème cycle en Conservatoire, (16) - Stage Rochefort :

Mozart (Mithridate - Nel grave tormento)

Ancienne façon : « c'est moins connecté, effectivement... la voix est moins connectée avec le corps, elle se barre...

Nouvelle façon : « C'est plus connecté, la voix est connectée avec le reste du corps... je n'arriverai pas à retrouver »

 

Jugée par les 8 autres stagiaires, le 4ème jour : « sons beaucoup plus beaux, plus ronds, plus pleins, plus legato, voix finalement beaucoup plus ample »

 

11/07/2019, Eve G., professionnelle (17) - Stage Rochefort :

Satie (Diva de l'Empire) : « Pour l'instant, oui, j'entends que ce n'est pas pareil ... entre les profs qui disent, "il faut pas qu'on voit tes dents", l'autre qui dit " ouvert", l'autre qui dit "fais des zizizizi" .. C'est comme si ça montait (la colonne d'air depuis la sangle abdominale et la bascule en tête)... je n'ai pas l'impression  que ça vibre autant, qu'il y a autant d'harmoniques que quand tu le fais Graziella »

Remarques de Johann : « En fait, Graziella, tu parles peu de souffle mais ce que tu demandes, ça fait fonctionner, ça permet au souffle de fonctionner et je comprends que tu n'en parles pas du coup...j'avais écouté les enregistrements avant de prendre des cours avec toi... c'est tout sur le souffle, le souffle n'est jamais coupé même les consonnes ne gênent pas en fait... dans la colonne d'air... le bénéfice que j'ai ressenti à vrai dire, c'est que le son, ça facilite le travail du souffle... on n'a plus normalement qu'à... le souffle fonctionne tout seul »

 

11/07/2019, Gérard S., plusieurs chorales, (17) - Stage Rochefort :

Adam (Minuit Chrétiens):

Ancienne façon : « là, de cette manière, j'ai tendance à pousser (vers l'avant). Tout ce que je fais, c'est poussé, pour moi, j'écrase»,

Nouvelle façon« alors que comme ça, j'ai plutôt la sensation que je ne pousse pas,, que ça sort. ... Oui, j'ai un complexe .... En fait, le problème que j'ai, c'est que je suis fatigué d'entendre que j'ai une belle voix... ça fait 30 ans que j'entends à chaque fois que je vais quelque part "Oh quelle voix!" . Mais concrètement, je fais quoi ??... J'ai compris l'idée maintenant il faut que j'arrive à faire en sorte que les angoisses... Il faut que je projette en avant »

 

Remarques de stagiaires :

Claudia « Voix exceptionnelle. Ce qui est curieux... on a l'impression que son cou, sa tête se sont dégagés de ses épaules..., je le vois, même physiquement, à te voir, déjà tu as changé  ».

Francis : « Il y a un contraste ... tu as l'air .. plutôt à te faire oublier, mais de toute façon, dès que tu ouvres la bouche, tout le monde te regarde  ».

Johann « C'est un plaisir à t'écouter ».

 

11/07/2019, Francis N., soliste dans groupes de 1 à 3 voix, (86) - Stage Rochefort (préparation de concerts) : Schubert (Schwanengesang - Die Taubenpost) : « J'ai trouvé des choses avec toi qui vont me servir au moins pour un an... J'ai trouvé le matériel ... A ma façon, j'ai l'impression que je mâche toutes mes consonnes...Je l'entends (plus intériorisé, plus chaud, pas assez ouvert »

Quelques VIDEOS COMPARATIVES en ligne   En savoir plus, cliquez ici

 

11/07/2019, Claudia T., plusieurs chorales, (17) - Stage Rochefort :

Scarlatti (O cessate di piagarmi) :

Nouvelle façon : « Ça a changé ... Oui il s'est passé un truc. Je suis allée me mettre devant la glace et je me suis dit : seras-tu capable de chanter comme ça. Et j'ai réalisé que oui. Alors je me suis dit peut-être que je peux essayer de faire comme elle dit la dame ! ...»

Ancienne façon : « Refaire à l'ancienne façon? Non, c'est très dur... Non, c'est très difficile...»

Nouvelle façon : « Oui (compris quelque chose) ... J'ai eu la sensation mais je voudrais la confirmation par Eve qui est au fond que, alors que je chantais le moins fort possible, ça parvenait. C'est vrai?....... Ah (je me sens) bien! Pas fatiguée du tout. Maintenant, il faut travailler tout comme ça »

 

Réponse d'Eve (au fond de l'Auditorium) : « Ça parvenait, ça faisait un tout, c'était fluide. Avant tu respirais très souvent. Là je ne sais pas si dans la dernière partie tu as respiré. Mais en tous cas, ça ne s'entendait pas quand tu respires et ça a fait un tout homogène, Ça coule ..»

 

11/07/2019, Eve G., professionnelle (17) - Stage Rochefort :

Grieg (Peer Gynt - Chanson de Solveg) :

Nouvelle façon : « C'est plus doux cette fois-ci. Par contre quand j'essaie de chercher ce que j'ai trouvé tout à l'heure... c'est comme si cela m'empêchait d'aller dans l'aigu...... Là c'est passé facilement dans l'aigu ! ... Oui, c'est plus agréable ... C'est beaucoup plus facile, là, c'est beaucoup plus naturel... Il y a quelque chose qui a changé... Là comme ça, je ne fatigue pas du tout »

 

10/07/2019, Anne M-B., formatrice en musique (17) - Stage Rochefort : Nouvelle façon : « J'ai besoin de travailler comme ça »

 

10/07/2019, Claudia T., plusieurs chorales, (17) - Stage Rochefort :

Scarlatti (O cessate di piagarmi) : Nouvelle façon :« Là, j'ai senti juste à la fin, juste le dernier... Je sais maintenant où il faut que j'aille »

 

10/07/2019, Emilie D., musicothérapeute, 3ème cycle en Conservatoire, (04)   - Stage Rochefort :  « C'est un mystère pour moi la physiologie de la voix. Cela fait 6 ans que je prends des cours de chant... je ne comprends pas ce qu'on m'explique... La voix est bouchée... C'est une vraie galère... Je cherchais un stage comme ça parce qu'avec le travail intense qu'on nous donne, je ne peux pas continuer comme ça. Comment je m'y prends pour bosser sans me blesser ? »

 

Reine de la nuit (der Hölle Rache) :

Ancienne manière : « Je manque d’air là-dessus  »

Nouvelle manière : « ça ne coûte pas d'énergie déjà ! C'est reposant. Je pense que je dépense moins d'air. C'est beaucoup mieux là. Ça ne coûte pas d'énergie ! Je pourrais bosser plus longtemps sans me fatiguer. Avant c'était très tonique à l'extérieur alors que là c'est très tonique à l'intérieur.  Je te remercie beaucoup parce que je ne voyais pas comment faire »

 

10/07/2019, Alain A., plusieurs chorales, 2ème cycle en Conservatoire, 8 ans de chorale (17) - Stage Rochefort :

Mozart (Figaro - Non più andrai) : « Là ça s'ouvre... j'ai senti d'abord parce que c'était joli ; c'était mieux... ça va mais je sens que je pourrais être mieux encore... Cette histoire d'intériorité, de chant un peu en dedans, quand je réécoute, maintenant que j'y pense, Hermann Prey, c'est tout intériorisé et c'est tout comme ça... après il n'y a qu'à faire pareil. J'ai la vision, Dieskau en Comte, Te Kanawa... J'ai compris »

Quelques VIDEOS COMPARATIVES en ligne   En savoir plus, cliquez ici

 

10/07/2019, Johann L., professionnel (29) - Stage Rochefort :  Rachmaninov (cavatine d'Aleko) « hier, j'ai réécouté le premier cours et je me disais " Quel bonheur de chanter comme ça ! " En fait, c'est ce que tu fais tout le temps. Tous tes exemples, c'est vraiment ça…  »

Quelques VIDEOS COMPARATIVES en ligne   En savoir plus, cliquez ici

 

10/07/2019, Eve G., professionnelle (17) - Stage Rochefort :

Haendel (piangerò la sorte mia, Allegro) : « J'aimerais être plus libre. Pour tout dire, ne pas penser à ce que je fais ! .... C'était plus facile ! »

Grieg (Chanson de Solveg) : « J'ai entendu plus d'harmoniques la 2ème fois ! C'est beaucoup plus facile ! »

 

10/07/209, Laure P., 3ème cycle en Conservatoire, (16) - Stage Rochefort :

Offenbach (Valse parisienne) : « Ce n’est pas que je ne le sens pas, c'est que c'est beaucoup plus difficile pour moi ».

A l'unanimité des 8 stagiaires : « meilleur, flagrant, il y a un legato, quelque chose de plus, voix moins acide, c'est joli, sons de bien meilleure qualité... dans la voix, c'est confortable, beaucoup plus beau, plus rond, plus plein »

 

Mozart (Mithridate: Nel grave tormento) : « Dans l'aigu, j'ai senti plus facile parce que, effectivement, c'est plus en arrière, mieux placé... j'avais tellement l'habitude de f... ma voix... C'est pour ça que j'avais un vibrato... je l'ai encore un peu. Avant c'était ... Moi, j'ai chanté en apprenant sur  (Laure cite deux fois une grande chanteuse) , effectivement, quand je la mets en arrière, c'est beaucoup plus simple ».

A l'unanimité des 8 stagiaires : « Cest plus facile, plus musical, plus souple ».

 

10/07/2019, Claudia T., plusieurs chorales, (17) - Stage Rochefort : Scarlatti (O cessate di piagarmi) : « Ah oui! je sens, c'est impressionnant... Ça fait bailler »

 

10/07/2019, Emilie D., musicothérapeute, 3ème cycle en Conservatoire, (04) - Stage Rochefort :

Rameau (Indes galantes - Rallumez vos flambeaux) :  « C'est très intéressant d'alterner entre nouveau monde- ancien monde, de partir de l'ancien monde vers le nouveau monde parce que c'est comme cela que l'on gagne, et aussi ne pas rester dans une voix qui n'est pas bonne... Ça fait quelque chose, là, dont on n'a pas l'habitude.  C'est nouveau, c'est vraiment le nouveau monde. C'est un peu étonnant. C'est étrange... oui c'est déroutant... Oui, j'ai vraiment envie d'aller dans l'autre chemin... C'est préférentiellement. J'ai envie de fermer la porte à l'ancien monde. Je pars demain, c'est frustrant pour moi ! »

Rameau (Indes galantes - Viens, hymen) : « celui-là, sans respirer ! Je ne l'ai jamais fait sans respirer. Je me posais la question, j'avais l'impression que j'avais des problèmes de respiration. Je me demandais si j'avais une limitation de fait »

 

10/07/2019, Anne M-B., formatrice en musique (17) - Stage Rochefort : « Je te remercie des précieux conseils ... Je les ai appliqués dès aujourd'hui avec le plaisir d'avoir un son beaucoup plus rond... beaucoup apprécié tes commentaires aux uns et aux autres. Tu m'as donné beaucoup de pistes»

Quelques VIDEOS COMPARATIVES en ligne   En savoir plus, cliquez ici
 

09/07/2019, Laure P., 3ème cycle en Conservatoire, (16) - Stage Rochefort :

Donizetti (La fille du régiment – Il faut partir). Interrogée quant à une possible fatigue : « ah non, au contraire... Je suis un peu sonnée. ça tourne »

 Jugée par les 8 autres stagiaires, le 1er jour : « sons saturés, timbre agressif, voix un peu acide, énormément de force, du mal à écouter, beaucoup de tension » 

Nouvelle manière : « plus beau... comme un fil, plus continu »

 

09/07/2019, Anne M-B., formatrice en musique, (17) - Stage Rochefort :

Chants séfarades : « J'ai eu la sensation d'être plus posée, plus ouverte, impression d'être plus décontractée (au niveau du larynx). Je me sens bien. Je sens que c'est relâché. C'est ouvert et c'est tout »

 

09/07/2019, Francis N., Ensembles de 1 à 3 voix, (86) - Stage Rochefort (préparation de concerts) : Schubert (Winterreise - Aufenthalt) : « Je me sens plutôt bien. C'est très drôle, on ne prononce pas du tout où je prononce d'habitude. Voix pas du tout fatiguée »

Quelques VIDEOS COMPARATIVES en ligne   En savoir plus, cliquez ici

 

09/07/2019, Gérard S., plusieurs chorales, (17) - Stage Rochefort :

Si toi aussi, tu m'abandonnes : « ça ne serre pas... habituellement, je suis plutôt fermé, "sans émotion". .. Là, ça ne m'a pas fatigué... C'est moins appuyé, plus coulé, plus fluide alors qu'habituellement, c'est moi qui force, qui provoque »

 

09/07/2019, Claudia T., plusieurs chorales, (17) - Stage Rochefort :

Haendel (Ombra mai fu) : « J'ai senti une toute petite ouverture. Pas de fatigue vocalement »

 

09/07/2019, Alain A., plusieurs chorales, 2ème cycle en Conservatoire - 8 ans de chorales (17) - Stage Rochefort :

Bach (Bist du bei mir) : « Ça commence... je n’ai pas encore bien compris... Il faut que je travaille »

Quelques VIDEOS COMPARATIVES en ligne   En savoir plus, cliquez ici

 

09/07/2019, Eve G., professionnelle (17) - Stage Rochefort :

Haendel (piangerò la sorte mia) : « Il y a plus d'harmoniques et ça m'intéresse plus parce que c'est senti de l'intérieur »

 

09/07/2019, Johann L., professionnel (29) - Stage Rochefort (2ème stage après Paris en mai 2019) :

Rachmaninoff (Cavatine d'Aleko) « avec le stress, je sens, il y a de mauvais réflexes … au début , je n'étais pas convaincu et je me disais pourquoi? En fait, ce que j'ai remarqué en faisant ça, c'est que déjà je n'appuie plus sur le larynx... du coup, il prend sa place tout naturellement... en pratiquant, j'ai été convaincu »

Quelques VIDEOS COMPARATIVES en ligne   En savoir plus, cliquez ici

 

09/07/2019, Emilie D., musicothérapeute, 3ème cycle en Conservatoire, (04) - Stage Rochefort :

Rameau (Indes galantes - Phani Enchaine-moy) :

Ancienne façon : « Ça fuit de partout! »

Nouvelle façon : « Je n'ai pas eu besoin de respirer. C'est la première fois ... je n'y arrivais pas. C'était trop bien! C'est positif... je ne suis pas fatiguée. C'est comme un massage »

Avis de Johann et des autres stagiaires : « C'est plus pur. Il n'y a plus d'appui »

 

08/07/2019, Gérard S., plusieurs chorales, (17) - Stage Rochefort : « C'est sorti plus doux, moins forcé. Ça peut durer plus longtemps. J'ai senti que c'était plus souple »

 

08/07/2019, Claudia T., plusieurs chorales, (17) - Stage Rochefort : « Je me suis sentie mieux »

 

08/07/2019, Emilie D., musicothérapeute, 3ème cycle en Conservatoire, (04) - Stage Rochefort : « Je me suis sentie plus calme à l'attaque, moins speed. Ça s'est posé sur quelque chose et après c'est parti... »

 

08/07/2019, Johann L., professionnel, (29) - Rochefort, 2ème stage : « C'est bien. J'ai une sensation de maîtriser. Je me sens bien. C'est agréable »

Quelques VIDEOS COMPARATIVES en ligne   En savoir plus, cliquez ici

 

18/05/2019, Johann L., professionnel, (29) - Stage Paris : « Depuis que je respire comme ça, je ne bois pratiquement plus en chantant. Avant je buvais un litre d'eau ! Par rapport à la respiration, je sens une plus grande profondeur (montre le larynx) et des muscles ici et là (montre abdomen et dos) qui avant ne travaillaient pas »

Quelques VIDEOS COMPARATIVES en ligne   En savoir plus, cliquez ici
 

19/02/2019, Leilla C., neuropsychologue (77) : « ah oui je sens la différence c’est incroyable !… Je sens plein de choses.… Je me sens très bien. J’ai senti beaucoup plus de choses que la dernière fois. C’était très difficile. Je me suis entraînée et là, j’ai senti les choses de la fois dernière qui sont plus sorties. ... J’ai fait moins d’effort, j’ai moins forcé »

 

15/02/2019, Leilla C., neuropsychologue (77) :

Nouvelle façon : « Je me sentais mieux, moins serrée … là, c’est plus libéré dedans, c’est plus dans la partie supérieure. C’est moins tendu, ça c’est clair. Ça libère quelque chose. Je dirais que ça libère les cervicales parce que quand je chante j’ai mal… Là je suis souple, j’ai senti des choses.

Ancienne façon : « Je sentais avant que ça n’allait pas mais je ne comprenais pas pourquoi. Je savais qu’il ne fallait pas serrer mais comment faire ? »

 

05/02/2019, Daniel C., (75) – Stage janvier 2019 : « stage très intéressant, très professionnel, de l'expérience que j'ai pu apprendre de précédents stages auxquels je vais depuis l’été 2012 »

 

17/12/2018, Paul C., COGE, Sequentiae, (75) : « Le concert s'est très bien passé, j'ai eu des compliments tu es une excellente prof, tes cours sont exigeants et je fais des progrès concrets avec toi (et les profs précédentes savent bien que je suis aussi très exigeant et avare de compliments d'habitude) je te remercie beaucoup pour notre travail de cette année ! »

Quelques VIDEOS COMPARATIVES en ligne   En savoir plus, cliquez ici
 

31/10/2018, Viviane G., élève en Conservatoire (77) Stage octobre 2018 : « J’ai aimé votre stage et aussi votre propre chant, votre voix »

 

09/06/2018, Paul C., COGE (75) – 3ème séance : « J’ai déjà gagné en puissance rien que par cette respiration. C’est surprenant. Le son est plus facile à produire. J’ai appliqué cette tonicité pendant le concert à Bruxelles avec le COGE par exemple… dans les phrases assez longues, les sons étaient moins contractés, beaucoup plus stables. On s’est vus deux fois, cela a été très productif »

Quelques VIDEOS COMPARATIVES en ligne   En savoir plus, cliquez ici

 

21/04/2018, Paul C., COGE, (75) – 2ème séance : « J’ai essayé de pratiquer cette respiration. Je sens la différence, c’est très net. Sur la voix parlée, ça change tout le timbre… ça monte… sensation de son dans le crâne, agréable, continue, montée sans effort »

 

14/04/2018, Paul C., COGE, Paris (75) – 1ère séance : « Merci pour ce premier cours très intéressant, prometteur pour la suite...»

 

30/03/2018, Elisabeth M., 6 années en Conservatoire (77) : « A l'examen... j'ai tiré au sort "Ridente la calma" travaillé ensemble. Je m'étais sentie très bien, j'étais contente. Je vous avais dit la réaction de surprise de mon professeur dès que j'ai commencé. Cela a été jugé "excellent". Cela a compensé mon niveau de déchiffrage ! Je passe dans le niveau au-dessus. Merci Graziella »

 

19/06/2017, Elisabeth M., 6 années en Conservatoire (77) : « A l'examen... j'ai tiré au sort l'air le plus difficile des cinq que nous avons travaillés ensemble. Mon professeur m'a félicitée et m'a dit avoir été épaté par les progrès faits, que je m'en étais drôlement bien sortie ! Cela m'a fait gagner des points. J'ai eu mon examen de passage en 2d cycle ! Grand merci... »

 

13/05/2017, Pascale T., Médecin, CNR (piano à 5 ans, alto à 14 ans, chant encours de solfège, une année de technique vocale avec Association puis alto dans les chœurs à Metz, membre de choeurs à Paris depuis plusieurs années (57) - stage : « mon chef de choeur (Solfietto) me reproche de poser problème au choeur, d'avoir une voix rectiligne, "laser"... quand ça n’allait pas, c’était de ma faute. C’est vrai qu’il y avait deux altos avec un vibrato énorme, excessif… »

Ancienne façon : « ... Ça craque…C’est trop étroit… C’est difficile pour moi d’être décontractée… Je sens là, c’est tout serréça coince… »

Nouvelle façon : « C’est totalement différent…Je comprends mieux… Ça n’a pas bougé. Je ne me sens pas coincée… Je ne serre pas. Je me sens mieux.... mon larynx est desserré... c'est agréable! Je ne reconnais pas ma voix... L’attaque est plus belle, plus facile, on se sent mieux ; ça ne serre pas quand je fais ça. J’ai envie de continuer »

 

25/02/2017, Cynthia F., (75) - ayant participé au stage de juin 2016 - (par e-mail) : « Je t'écris pour te remercier pour ton travail. En 1h j'ai compris et pris conscience de la mauvaise gestion de mon appareil vocal. Tout d'abord je me suis rendue compte que j'utilisais plus d'air que nécessaire et que je gérais mal mon souffle. Tu m'as fait prendre conscience que je ne chantais pas avec le visage détendu.  J'ai commencé à mettre en place ce que tu m'as montré hier et je me suis aperçue que ma voix était plus souple et qu'il n'y avait pas besoin de la pousser pour que le son sorte...».

 

22/08/2016, Marie J., (75) - Stage juin (par e-mail) : « Le stage m'a déjà appris beaucoup »

 

04/08/2016, Nicolas R., CRR niveau semi-professionnel, Chant lyrique et Variétés, pianiste, Chef de choeur (974), - Stage juillet (dépaysé à Paris en raison de travaux au Conservatoire de Rochefort) - après 1er stage en juin à Paris (par e-mail) : « même le peu que j'ai pu faire m'a apporté encore des nouveautés, c'était profitable. Je t'en remercie, ainsi que pour ta patience et ta sollicitude, pour ton écoute et ta passion. Nous aurons l'occasion de nous revoir à l'occasion d'un prochain stage, dans de meilleures conditions »

 

29/07/2016, Isabelle P., professeur de musique,10 années d'études de chant (dont 3 années en Conservatoire puis 3 années en CNR)  (75), -  Stage de Rochefort rapatrié à Paris suite à fermeture du Conservatoire pour travaux - 4ème et dernière journée de stage :

Bach - Passion selon St Matthieu  (Erbarme dich) :

Nouvelle façon : « J'essaie d'appliquer mais je me suis rendue compte que j'ai encore mes vieux réflexes... J'ai senti que ça ne bougeait pas . C'est resté ouvert derrière »

Ancienne façon : « Je trouve ça plat. J'ai entendu une petite fille »

 

Mascagni - Iris (Canto di una Guècha) : « J'entends un moustique. J'ai envie de me claquer contre un mur. C'est atroce »

50 min après : « Je me sens bien. Le chevrotement est apparu cette année... je l'ai entendu tout de suite pendant mes cours. Pour moi, on répare tout de suite l'instrument. ...Là, je suis dans la sensation. C'est une bonne chose... je suis "droguée" mais légale... C'est vraiment ça... Je suis dans du coton... Je plane. Là, je peux chanter des heures... Ce n'est que de la douceur ; il y a juste la vibration »

 

Saint-Saens - Samson et Dalila (Mon coeur s'ouvre à ta voix)

« Tout à l'heure, c'était serré... Je me suis accrochée à ma mâchoire pendant des années... Je ne me suis pas assise dans mon corps... Là, je me sens pas trop mal ; il y avait encore un petit truc... je me suis sentie me refermer, j'ai fait ce que j'ai pu pour rattraper... »

« Le professeur au Conservatoire m'a tenu la jambe pendant une heure! 60 minutes! parce qu'il ne comprenait pas que je ne puisse pas mettre les orteils à plat! Il les voulait à plat! Je n'y peux rien, ils sont repliés! Il les a mis à plat ... mais je ne tenais plus debout! Ça m'arrive même de marcher dessus!... j'ai eu mal aux orteils et ça ne m'a rien apporté!! »

« Il y a des trucs qui se mettent en place.. Je suis venue au stage parce que je n'avais plus de cordes vocales. Je me suis dit, elle va me réparer parce que je suis cassée. Mon but, là, c'était vraiment de réparer. J'ai lu ton descriptif... ce que tu as écrit par rapport à ça dans ton annonce, puis sur ton site. J'ai comparé avec plusieurs stages et c'est ce qui m'a semblé correspondre. réparer, c'était clairement ça mon but... J'en suis arrivée à ne plus supporter ma voix chantée... j'en pleurais, j'en déprimais au dernier degré.... Je sais que si je répare, le reste suit...  »

 

Après deux heures de travail : « Je me sens bien. Je n'ai pas chevroté »

Après fin de journée (six heures de travail) et fin de stage : « Je me sens suspendue. Je me sens bien. Pas de fatigue. Je pourrais continuer des heures. Le français, ça passe. Il y a plein de trucs qui se sont mis en place »

 

28/07/2016, Isabelle P., professeur de musique,10 années d'études de chant (dont 3 années en Conservatoire puis 3 années en CNR), (75)  -  Stage de Rochefort rapatrié à Paris suite à fermeture du Conservatoire pour travaux - 3ème journée de stage : 

Travail technique : « LE  VOILE est PARTI. Je l'entendais DEJA MARDI. Je l'entends même sur ma voix parlée. Je suis arrivée, elle était éraillée. Là, elle est plus aigue, plus nette. Elle n'est plus du tout écrasée.... ça commence à vibrer. Du coup, j'ai l'air hébété »


28/07/2016, Lila D. 8 années de chant, DEM Chant du Conservatoire de ..., licence de Musicologie, rentre en Master à l'Université de Montréal (77) - Stage de Rochefort rapatrié à Paris suite à fermeture du Conservatoire pour travaux - 3ème journée de stage :

« J'ai tenté les Conservatoires de Lyon et Paris. Je passe les premiers tours mais je ne rentre pas. Ça ne marche pas pour moi. Donc, un professeur de Montréal ...est venu faire une masterclass au Conservatoire. On s'est bien entendues. Il y a un partenariat France Québec. Ils viennent auditionner en France. Ça a bien marché, donc j'avais une opportunité.... Le contre-ut ne pose pas de problème. C'est plutôt tout le reste. Les profs m'ont toujours dit qu'en respirant par la bouche, tout se met en place . On m'a donné l'image de l'inspiration par la bouche mais qui, évidemment, doit faire l'ouverture derrière le nez, l'ouverture du palais mou etc.... On m'a reproché la dernière fois que j'ai tenté l'entrée à Lyon, c'était M... que ma lèvre remontait trop sur les dents... C'est pareil quand j'ai passé le DEM, la chef de chant ... m'a dit en gros que je n'avais pas un beau visage quand je chantais. Du coup, je me demande ce que je ne fais pas bien... C'est en France qu'on m'a fait travailler comme ça! »

« le contre-ut, généralement je n'ai pas trop besoin d'y réfléchir... je suis soprano léger. Ça vient relativement tout seul mais malgré tout, là, il a failli lâcher! »

Nouvelle façon : « j'ai l'impression que ça m'a fait bouger les oreilles et le haut du crâne!  … Oui, ça va m'apporter par rapport à cette ouverture qui va me permettre d'avoir autre chose que juste une petite voix de soprano léger »

 

26/07/2016, Isabelle P., professeur de musique,10 années d'études de chant (dont 3 années en Conservatoire puis 3 années en CNR), (75)  Stage de Rochefort rapatrié à Paris suite à fermeture du Conservatoire pour travaux - 2ème journée de stage : 

Ancienne façon : « Je descends bas mais en fait, ça ne dure pas longtemps. Le fa grave, je fatigue... »

Nouvelle façon : « ça commence à vibrer. Du coup, j'ai l'air hébété »

 

26/07/2016, Nicolas R., CRR niveau semi-professionnel Chant lyrique et variétés, pianiste, Chef de chœur, (974) - (1er stage, juin) - Stage de Rochefort rapatrié à Paris suite à fermeture du Conservatoire pour travaux -  2ème journée de stage  :

« Je suis déjà beaucoup plus à l'aise en quelques semaines. …J'arrive à faire des choses et je me sens... mieux. J'avais une espèce de crac tout le temps pour monter. Je l'ai beaucoup moins régulièrement. Ça se passe encore de temps en temps mais moins. C'est vrai, j'avais le trac. Surtout, un truc que tu m'as bien appris: Cest de ne pas en avoir peur... j'étais terrifié à l'idée de ce genre de chose. J'ai plusieurs profs qui m'ont dit "attention, là, tu as fait une bêtise. C'est pas bien sorti"; Donc, tout de suite, je coince! C'est une super mauvaise idée... c'est vrai, tout à fait  (de 24 h en 24 h, de petites portes s'ouvrent). C'est ce que j'ai eu déjà dans le dernier stage, entre le samedi et le dimanche, j'ai senti des choses. C'est IMPRESSIONNANT! »

« Tu avais dit autre chose... c'est la respiration que tu conseilles par rapport au sport.…Je suis allé au Mont-Saint-Michel : je suis monté d'une traite jusqu'à l'Abbaye, sans m'arrêter, en respirant comme ça.... Alors qu'avec mon gabarit, je savais que j'allais (imite l'essoufflement) sur la fin... Pour marcher, monter les marches, c'est vraiment très bien ! Je ne pensais pas y arriver d'un coup et puis finalement, je suis monté jusqu'en haut, sans être fatigué en plus en arrivant ! Je sentais que j'avais fait un effort mais... on est bien »

Sur le travail des consonnes : « Je m'aperçois que toute cette partie-là (montre la partie médiane des lèvres), c'est de la guimauve alors que là (montre les commissures des lèvres), je sens les muscles »

Commentaire Isabelle « en polonais, les consonnes sont carrément en arrière »

Nicolas « même en allemand, c'est déjà derrière. Moi qui fais de l'allemand, c'est déjà en arrière. Peu de chanteurs savent chanter en allemand »

 

26/07/2016, Nicolas R. CRR niveau semi-professionnel Chant lyrique et variétés, pianiste, Chef de chœur, (974) - (1er stage, juin) - Stage de Rochefort rapatrié à Paris suite à fermeture du Conservatoire pour travaux - 2ème journée de stage : « J'ai senti que (le geste en trop) m'a déplacé ..J'étais bien placé et j'ai complètement dévié après... J'étais bien et j'ai tout perdu »

 

25/07/2016, Isabelle P., professeur de musique, 10 années d'études de chant (dont 3 années en Conservatoire, puis 3 années en CNR) (75) - Stage de Rochefort rapatrié à Paris suite à fermeture du Conservatoire pour travaux - 1ère journée de stage :

Sa présentation : « je préviens, j'ai les cordes vocales dans un état absolument terrifiant…J'ai honte, je suis arrivée à ne plus oser chanter. C'est atroce... je ne reconnais ni ma voix ni ma manière... Je n'arrive pas à récupérer... il y a eu (une voix) quand j'entends de vieux enregistrements, je ne reconnais pas... c'est très douloureux... J'ai commencé à chanter après un accident... quand j'étais ado, j'avais tendance à crier... Assez rapidement, on entendait un souffle derrière. On s'est aperçu que j'avais une déformation des cordes vocales... elles faisaient un X... J'ai passé ma vie en apnée depuis mon enfance. Me mettre en apnée était très naturel. Mon corps arrivait à sortir des sons tout en étant en apnée... J'ai commencé la danse. Donc on rentre le ventre, respiration haute, on ne respire pas. J'ai fait de la rééducation. On m'a appris à respirer : ce qui a tout remis droit et donc il n'y avait plus de problème.... Je recommence à faire des auditions pour refaire des concerts... et là, je ne peux pas physiquement de moi-même ; il faut qu'on m'aide à remettre le pied à l'étrier...

J'ai commencé la toute première année, j'avais 17/18 ans...Je suis rentrée au Conservatoire …, j'en avais 20, puis au CNR de … à 23 ans... jusqu'à 26. J'ai pris des cours particuliers avec.... (le phoniatre qui a redressé mes cordes vocales quand j'avais 20 ans) puis avec ... (baryton connu)...  qui m'a fait d'excellents cours... très productifs...

Avant je montais au contre-sol ... quand je suis rentrée au Conservatoire... J'avais une très large tessiture et mon professeur ne savait pas. Donc, il m'a fait chanter en soprano puis un an en mezzo, un an en soprano, un an en mezzo... parce que, quand il me faisait travailler en soprano, il entendait mes graves, donc il me faisait redescendre... on sentait que le soprano, c'était ma hauteur mais en même temps ça avait du mal... on avait vérifié avec un spécialiste des cordes vocales, ils avaient vu qu'avec ma fréquence être soprano ça allait, soprano lyrique mais soprano quand même... Quand on me faisait travailler en soprano, j'avais de plus en plus de graves et donc, au bout d'un moment, on me faisait chanter en mezzo. J'avais de très beaux graves, le problème est qu'on sentait que j'avais envie de monter en aigus. Donc, ils ne savaient pas trop comment gérer ma voix et en fait, ne comprenaient pas... je suis allée voir un autre phoniatre, il y a deux ans... »

 

Travail technique :

Nouvelle façon : « Quand je suis montée, je me suis rendue compte que ça s'élargissait... jusqu'au moment où je passe dans une petite voix de tête qui commence à être un peu (montre rétrécissement en largeur), que je commence à trafiquer...

 

Nouvelle manière/Ancienne manière : « La 2ème fois , ...Le son était plus pur... il n'y avait pas de cochonneries. Tout à l'heure, j'avais du mal,. Je faisais vraiment des paliers... Là, le son était comme un coup de pinceau.. plus suivi... s'étale... le souffle était pareil... comme en aquarelle avec de l'eau qui s'étale... un côté complètement lissé, uniforme... Le son est plus pur, les cordes s'affrontent mieux, le souffle est posé et en fait, il maintient le tout. Tout à l'heure, le son était moche, agressif...  Le voile a diminué, il y avait moins de souffle sur le son.... le voile a disparu ! »

 

20/07/2016, Nicolas R., CRR niveau semi-professionnel Chant lyrique et variétés, pianiste, Direction de chœur (974) - 1er Stage juin (par e-mail) :

« j'ai beaucoup apprécié l'ambiance, c'était amical, familial, amusant, agréable. Cela faisait plaisir d'y être. La partie théorique sur l'explication du système respiratoire et tout était vraiment très intéressant, c'est bien la première fois que j'ai eu une présentation aussi complète du sujet qui est pourtant fondamental, et j'en ai tiré beaucoup de choses.

On maîtrise mieux les choses une fois qu'on comprend comment cela fonctionne, et le fait que tu nous fasses sentir les choses en nous permettant de tâter ta gorge, c'est très efficace.

J'ai découvert beaucoup de choses et j'ai appris à mieux savoir où regarder, quoi ressentir, et surtout comment interpréter des sensations que j'avais mais … ne savais pas décoder. Cela m'apporte beaucoup et me permet de continuer à progresser depuis…

Mélanger des genres de niveaux divers et d'influences diverses est une richesse incontestable, et pour moi c'était d'autant plus un laboratoire et un observatoire passionnant

J'adhère complètement à l'idée qu'il y a un équilibre à trouver ... qu'une verticalisation excessive ne fait que comprimer l'appareil vocal, l'empêchant de fonctionner naturellement. Et pour m'avoir permis de mieux prendre conscience de cela, et donc m'avoir donné de nouvelles pistes, je t'en remercie beaucoup….

Ce que j'ai appris sur le plan vocal, sur ma propre technique : j'ai mis en pratique les quelques exercices dès le samedi en sortant… dès le samedi soir,

et surtout le dimanche matin, … plus d'aisance, …ce fameux passage de voix ... de moins en moins embêtant, et parfois je ne le sens même plus du tout. Je dois avouer que j'ai été agréablement surpris de la rapidité de cette évolution. Moi qui, … étais dubitatif et un rien frustré en sortant le samedi soir, rien qu'en explorant ma voix, en quelques heures j'ai pu voir que j'en avais tiré de réels bénéfices. Ma voix me semble beaucoup moins dans le souffle dans les aigus ….

Tout ce que tu nous as expliqué sur le placement du larynx, la partie mobile, son fonctionnement, et le fait que j'ai pu le sentir, puis finalement savoir quoi ressentir et tacher de le reproduire (...), c'est très pratique et efficace, si on trouve où chercher.

 

L'autre chose primordiale que j'en ai gardé aussi, c'est le fait de ne pas avoir peur que ça ne sorte pas, que ça coupe, qu'il y ait un trou. C'était une de mes hantises, je voyais cela toujours comme un échec. Mais expliquer que c'est tout à fait normal et passager si on l'accepte, ça change réellement tout ! C'est un stress en moins, et moins de stress détend d'autant plus et fait gagner en confiance en sa voix. … l'attaque du son dans la douceur, c'est excellent aussi. J'ai toujours été dérangé par le fait qu'il me fallait un volume minimal pour émettre un son, alors qu'en fait pas du tout, mais tout était trop tendu pour vibrer tranquillement.

Bref, de tout cela, j'ai gagné en confiance, en détente, en aisance, en virtuosité je dois l'avouer, je m'amuse beaucoup plus, j'ai beaucoup moins peur. Même si techniquement j'ai encore beaucoup à apprendre, c'est un pas décisif pour moi. … je maîtrise très mal mon registre aigu (maintenant mieux déjà) et encore moins bien la partie suraiguë de ma voix (même si c'est déjà moins le massacre qu'avant). Mais je sais pourquoi ça ne marche pas… j'ai peur que ça coince, que ça se tende, que ça ne sorte pas, et du coup, forcément, c'est ce qui se passe, le larynx remonte d'un coup, la gorge se serre, la respiration n'est plus efficace, et tout ce qui s'en suit. Et même pour le reste, du plus grave à mes aigus, j'ai encore du travail pour que tout devienne réflexe, mais j'ai trouvé de nouvelles voies de recherches, et j'ai été très surpris de la rapidité des progrès que l'on peut faire avec si peu.

 

Voilà de façon détaillée mon retour sur le stage. J'ai donc retiré beaucoup de choses que ce soit en sentant les choses, les essayant, ou en observant, c'était riche, bien que trop court »

 

18/07/2016, Gregory C., guitariste (75) « je pratique régulièrement ce que nous avons vu pendant stage de juin et malgré mon peu d'expérience, je constate à chaque fois les bénéfices de cette base technique que je commence à mieux ressentir et c'est un vrai plaisir ! Encore merci pour cette ouverture au monde de la voix »

 

14/04/2016, Elisabeth M., 5 années en Conservatoire (77) : « ... Je viens d'avoir mes résultats d'examen : en déchiffrage chanté: 16 et le chant appris et travaillé avec vous: 20!!! Je n'en revenais pas!  MERCI »

 

14/02/2016, Luise F., production Allo Floride, (75) (par e-mail) : « Je travaille!!! C'était bien ce cours! ça m'a donné la pêche! comment continuer  à chanter sans toi »

 

18/11/2015, Abou K., rappeur, auteur paroles et musique  (77) : «... Je vous envoie un flyer qui résumera ma situation musicale. En espérant vous voir. Vous m'avez beaucoup apporté »

 

06/11/2/2015, Luise  F., production Allo Floride (75) (par e-mail) :  « Moi je ne saurais pas comment continuer à chanter sans toi »

 

19/08/2015, Marie-Céline H.Professeur de musique (17) – Stage Rochefort  (par e-mail) : « Tout d'abord j'ai beaucoup apprécié l'attention que tu portes aux autres. Tu sais dire les choses tout en respectant les gens ce qui n'est pas donné à tout le monde. Je t'en remercie. Ensuite, je suis tout à fait en adéquation avec ton approche à la fois sensible et rationnelle de la voix. Connaître la physiologie de la voix aide à en comprendre le fonctionnement, ton expérience aide ensuite à chasser les mauvaises positions et à optimiser l'utilisation de sa voix. J'ai pu constater la pertinence de ton approche!  Je pense que nous aurions gagné à être plus nombreux ce qui aurait diversifié les cas et dynamisé le groupe … j'ai apprécié pouvoir travailler seule pour faire mes essais... Personnellement je sais que je dois ménager ma voix parlée et chantée : le stage m'a permis de confirmer que j'avais une fatigue liée à une mauvaise utilisation de ma voix et  m'a donné des pistes pour mieux l'utiliser. … Merci encore d'avoir assuré le stage et je te souhaite plein de courage pour les semaines à venir! Je t'embrasse! »


31/07/2015, Lolita F. (17) –  Stage Rochefort  : « Je sens que ça s’ouvre. … pour les aigus, chaque fois personne ne me répondait….. Je sens maintenant que je n’ai plus mal à la gorge. Ce que j’aime quand tu montres, c’est que c’est d’une pureté, d’une beauté ! Je suis détendue comme jamais ! »

 

30/07/2015, Marie-Céline H., professeur de musique (17) –  Stage Rochefort  :

Travail technique : « C’est facile ! »      Fauré « En tout cas, c’est plus facile ! »

Commentaire Lolita : « C’est agréable au point de vue sonorité ! La voix est sortie. Je l’ai entendue ce matin. Des choses se sont bien établies. Il y a une belle évolution. Même avec le piano »

 

30/07/2015, Lolita F. (17) – Stage Rochefort 

Didon et Enée (Air de Didon) :« Là, je manquais de souffle ! Surtout j’ai compris parce que tu es rentrée dans le détail du fonctionnement et l’anatomie et cela m’a permis de bien visualiser… le morceau (Didon) je l’avais déjà chanté. En essayant d’appliquer au maximum ce que tu m’as dit, je sens la différence, c’est flagrant »   

 

Commentaire Bénédicte Oudin, pianiste : « C’est mieux »

 

29/07/2015, Marie-Céline H., professeur de musique (17) – Stage Rochefort : « J’ai eu l’impression qu’il y a plus d’harmoniques  »

Commentaire Lolita : « Cà a changé ! Ça se diffuse davantage dans la salle »

 

29/07/2015, Lolita F. (17) –  Stage Rochefort :   « Je baille tout le temps maintenant !»

 

28/07/2015, Lolita F. (17) – Stage Rochefort : « micros mouvements alors qu’on a l’habitude de forcer pour chanter »    
 

28/07/2015, Marie-Céline H., professeur de musique (17) – Stage Rochefort : « J’ai réussi à passer sur les craquelures  »

 

27/07/2015, Lolita F. (17) – Stage Rochefort  « Chaque fois on est noyé. Plus je force ma respiration, plus j’ai du mal à chanter ! On me dit que je suis mezzo, ensuite que je suis soprano. Ça manque de bons pédagogues. Le fait de savoir transmettre aussi des connaissances comme ça sur le corps, là, l’intérêt, c’est d’aller au fond des choses On dirait que les sons passent entre la peau et les os. Cela fait des petites vibrations »

  

20/04/2015, Fatoumata D. (75),  e-mail : « je te remercie chaleureusement pour ces deux heures de cours très enrichissants samedi. Je réalise… que grâce à toi et ton enseignement du chant physiologique, j'envisage aujourd'hui le chant de façon plus sereine et posée. Je crois en ce que tu m'enseignes et la façon dont tu le fais me tranquillise. M'inspire l'envie de travailler et d'être patiente (l'inverse de ce que je ressentais lorsque je t'ai rencontrée la première fois). C'est un bon signal, je pense ».

 

15/04/2015, Fatoumata D. (75), par SMS : « je suis ravie de t’avoir rencontrée et d’avoir reçu ces deux heures d’enseignement. Je me suis sentie comprise et respectée dans mon désir d’accomplissement. D’autre part, ta méthode me permet d’envisager le chant d’une autre façon… plus naturelle et basée sur un socle solide… à construire avec plaisir avec toi, pour une éventuelle progression… Je te remercie pour ton écoute, ton professionnalisme et ton aide déjà précieuse »

 

14/02/2015, Luise  F., production Allo Floride (75) - par e-mail :

« J'ai mis longtemps à écrire ce commentaire car il est si difficile à décrire ce qu'on ressent quand on apprend le chant. Je peux dire en tout cas que les cours de Graziella m'ont transformée, m'ont fait comprendre une technique, m'ont fait apprendre à écouter et à entendre, m'ont aussi appris à être humble et de ne pas avoir peur de faire des grimaces.

C'est un chemin lent et long, certes, mais je suis persuadée que sa façon à nous apprendre est la seule 'saine' – et Graziella est la preuve bien vivante de cette méthode nommée chant physiologique.

Elle n'hésite pas à nous montrer pendant un cours comment on peut si facilement mal faire et les conséquences qui en résultent.

J'ai chanté pendant 15 ans dans une chorale d'église et 2 ans avec un prof de chant 'jazz' pour me rendre compte en arrivant chez Graziella que je ne savais pas chanter. Ce n'est peut-être pas flatteur à entendre, mais c'est aussi le début de l'apprentissage du chant.

Enfin ses cours sont beaucoup plus : des histoires, des fous rires, des bâillements, tant de bâillements – et puis j'en sors à chaque fois tellement détendue et avec un sourire sur mes lèvres – ce sont des cours de bien être ».

 

23/04/2014, Alain K., chorale ukrainienne, (75) - par e-mail : « Merci … pour ce cours. Je t'appellerai car j'ai eu de très belles sensations en retravaillant chez moi !».


15/03/2014, Luise F., production Allo Floride, (75) – Stage Paris 8-9/12/2013 - (par Email) : « Clara a trouvé le stage super ».

 

13/02/2014, Sarah Fahy – auteur, compositeur, interprète, pianiste - Stage Paris 14-15/12/2013 - (75) (par Email) : « le stage que j’ai fait avec toi a eu bien évidemment un impact positif ».

 

03/02/2014, Luise F. (75) - production Allo Floride - par e-mail : « J’aimerais que la chanteuse Clara prenne des cours…».

 

05/01/2014, John W.– Vancouver (Canada) - Stage Paris 14-15/12/2013 (par email) : « J’ai énormément apprécié le stage ainsi que la participation avec Sarah…»

 

11/11/2013, Alain K., chorale ukrainienne, (75)  par e-mail : « J’ai senti l’ouverture d’une nouvelle porte au cours de mon dernier concert Ukrainien. Une fois la clôture réalisée, j’ai ressenti l’ouverture de la 7ème vertèbre dorsale, le glissement du son de haut en bas le long des cervicales et dorsales et même l’articulation se réaliser à partir de la 7ème dorsale. L’ouverture de la bouche se moule naturellement en fonction de la voyelle. J’ai eu l’impression d’une grande amplitude de voix et d’harmoniques conjuguées au timbre, et d’un mixage entre ondes de tête et de poitrine, et de grande aisance. En bref : Clôture + 7° dorsale = MC² !!!!!».

 

29/09/2013, Alain K., chorale ukrainienne, (75) – Stage ROCHEFORT 26-30/08/2013 - par e-mail : « Bravo pour le stage, chaque phrasé a été ciselé avec soin. J'ai chanté accompagné à l'orgue à Saint Séverin un extrait de la Création de Haydn, et une auditrice qui me connaissait bien, m'a demandé que je lui fournisse un enregistrement de mes airs tellement elle aimait ma voix. Donc il y a eu des progrès suite à ton stage très professionnel.  ... Des nouvelles portes se sont ouvertes ».

 

18/01/2013, Alain K., chorale ukrainienne, (75) – Stage PARIS 15-16/12/2012 - par e-mail : « J’aime de plus en plus le Lied ! Surtout le Voyage d’hiver travaille le larynx et me prépare pour le requiem de Verdi. le mi3 passe beaucoup mieux,… sans forcer… tessiture de la voix de plus en plus basse… j’ai chanté  en soliste un passage de la création de Haydn, accompagné à l’orgue en couvrant une église entière (sans micro bien sûr). On a trouvé que c’était splendide et que la voix était encore plus profonde qu’il y a un an… comme chez les Russes. C’est encourageant, mais entre nous, il y a encore des progrès à faire. A l’inspir je clôturais à fond et en souplesse… je laisse la couverture des lèvres se faire… chant plus legato et étendue de la voix bien meilleurs »

 

11/12/2012, Alain K., chorale ukrainienne, (75) – 20/10/2012 - par e-mail : « Dernières impressions : vibration osseuse accentuée… Synergie… voix plus large, plus profonde …. En concert à Notre Dame, j’ai pu tenir deux heures en compétition avec une basse profonde ukrainienne soliste à l’Opéra Bastille ; timbre plus rond et plus chaud, voix plus puissante grâce à cette couverture physiologique… j’ai de plus en plus envie de chanter les grands rôles de basse … Il reste du travail à faire! »

 

12/09/2012, Alain K., (75) – élève du Professeur..., spécialiste de la voix, et de ses assistants depuis 7 années, Chœur Ukrainien de Paris - Stage ROCHEFORT du 26- 30/08/2012 - par e-mail :

« Voici mon heureux témoignage du stage du mois d'aout:

Bravo et merci pour ce stage de très haut niveau organisé avec passion ! Et merci à la pianiste Emmanuelle pour nous avoir accompagnés avec beaucoup de patience !

Le CHANT PHYSIOLOGIQUE est un véritable trésor vocal et aussi un secret de bien-être: cette méthode m'a permis d'obtenir une voix plus ronde, plus chaude, plus juste (vérifiée par un enregistrement, et par les autres élèves), mais aussi une meilleure énergie (je vois les effets dans le sport !), et un meilleur mental (effets visibles en entreprise pendant la semaine qui a suivie le stage)

Attention, aussi remarquable soit-elle, cette méthode suppose un travail journalier ! C'est bien une méthode de travail et non une baguette magique ou une pierre philosophale !!

 

Voici quelques événements marquant du stage :

●   Mercredi 29 Août, sur une rhino-pharyngite en phase terminale, un enrouement sur la voix parlée de Graziella est apparu par fatigue après les 6 h journalières d'explications répétées sur le mécanisme physiologique et les modifications engendrées par les dysfonctionnements d'une émission devenue pathologique : Graziella doit chanter doucement et nous montre (fait rarissime) comment elle retrouve sa voix via les exercices de chant physiologique. Les résultats sont superbes et étonnants: au rez de chaussée du conservatoire, j'entends très distinctement le chant de Graziella, provenant du … deuxième étage !!

●    Mercredi 29 Août; je dois chanter devant Graziella et les élèves, l'air de Sarastro de la Flûte enchantée de Mozart (O Isis …) sans, puis avec le chant physiologique: le gain est évident: ma voix gagne en chaleur, en rondeur et en amplitude même si j'ai encore des progrès à faire. Et surtout, d'après les élèves et je suis plus dans mon sujet, comme si ce chant physiologique améliorait non seulement la voix mais aussi l'interprétation des airs d'opéra ou des Lieds.

●   Jeudi 30 Août, durant le concert des élèves, une jeune débutante en chant de 17 ans délivre, sur une mélodie des sons délicieux, « fruités », moelleux grâce au chant physiologique. Et pourtant, le premier jour, sa voix était « voilée » !

●    Vendredi 31 Août, malgré cette laryngo pharyngite tenace, Graziella donne un concert mêlant mélodies et airs d'opéras dramatiques. Sans forcer l'émission, la voix superbe vibre, et l'interprétation est vécue en profondeur! .

… Bon au prochain stage, j'amène la partition du … « Grand Inquisiteur » pour le travailler de façon   physiologique » !

 

03/09/2012, Noelle B., (17) - Stage Rochefort (26-30/08/2012) - par e-mail:  « ... J’ai beaucoup apprécié ce stage qui m’a fait beaucoup de bien. Je ne savais pas exactement en quoi consistait " le chant physiologique ", et j’ai été très agréablement surprise par mes découvertes lors de ces 3 matinées. Bien sûr je n’ai pas d’expérience du chant pour avoir un œil critique, mais moi qui suis dans un apprentissage très empirique et expérimental de la musique et du chant, j’ai reçu comme un cadeau cet enseignement qui représente une pierre de plus à l’édifice de ma quête musicale. Cela m’a donné envie de chanter encore et toujours… et je cherche de quelle façon continuer. J’ai beaucoup apprécié ta générosité, ton enthousiasme, ta patience et surtout je me suis sentie à l'aise pour chanter devant le groupe ce qui est déjà une grande difficulté quand on n’a pas l’habitude. … c’était un peu frustrant d’avoir à vous quitter chaque jour.  En bref, ce stage a été une belle aventure pour moi, et j’ai été très touchée de pouvoir partager ces moments avec toi. Qu’une chanteuse de ton talent veuille partager son expérience et ses connaissances, c’est une chance que je souhaite à tous ceux qui aiment chanter quel que soit leur niveau ou leur style. Aussi je te dis un grand merci et je te souhaite une bonne continuation, au plaisir de te revoir peut-être l’an prochain » 

 

12/06/2012 - John W., (75) -  Stage Paris 02/06/2012 : « mélomane et pèlerin des cultures … Le stage s’est déroulé d’une manière très intense et j’avais l’impression de m’élever avec ma respiration pour aborder la musique de façon nouvelle. Les techniques de respiration ... sont un grand atout en pratique sportive et dans la vie courante. J’ai apprécié le souci de trouver la juste langue, la musique appropriée, et le contexte culturel les plus adaptés au chanteur. Ceci est très important pour moi qui vit (donc chante) en traduction. J’ai eu l’impression d’un véritable décollage personnel. Je voudrais vous exprimer toute ma gratitude pour ce que vous partagez de manière généreuse, humaniste, passionnée et avec très grande intégrité. Avec toute mon amitié. »

 

23/03/2012 – Brigitte B., (75) – par Email : « stage très intéressant, … technique mais indispensable !... J'ai trouvé votre personnalité magnifique et vous avez su dès les premières minutes du stage, me transmettre cette énergie positive qui rayonne en vous. Vous savez faire partager votre passion en restant à l'écoute de votre élève. Vous êtes soucieuse de son bien-être et la communication s'établit spontanément. Vous expliquez de manière très concrète comment placer sa voix, en utilisant une technique vocale basée sur le bon positionnement du larynx et les sensations internes. C'est un travail de découverte de soi et de son propre corps qui m'a beaucoup impressionnée. Soyez certaine que j'ai été très heureuse de vous rencontrer, et je garde précieusement vos coordonnées pour un autre stage, si l'occasion se présentait. Avec tous mes remerciements et ma sincère amitié ! »

 

21/01/2012 – Christopher K., chanteur, pianiste, (75) – par Email : « … suis ravi de voir que tu vas partager plus amplement ton savoir et ta grande intelligence musicale et vocaleTrès content de lire ces témoignages que je plébiscite entièrement !».

 

21/11/2010 - Monique Jacob, ex maire-adjoint à la Culture (77) -  par Lettre :  « … j’ai également eu la chance d’assister à son travail personnel, véritable face cachée  pour le public. C’était passionnant et cette approche du chant et de son enseignement mérite d’être connue car j’ai pu personnellement en constater les effets quasi immédiats…».

 

12/02/2008  Annie A. - Paris (Email) : « Ma fille Christine est ravie des cours qu’elle prend avec vous. Je trouve qu’elle a déjà fait de gros progrès…Pour ma part… je suis de nouveau ok pour chanter. Je prendrais bien une série de cours avec vous » 

 

02/02/2008  Anaïs et Marina « lesjumellesartistes » (75) - par Email : « tout simplement un grand merci pour tout ce que tu nous enseignes…c’est formidable de trouver enfin un professeur de chant généreux, ouvert, humain, tout simplement. C’est rare…»

 

Quelques VIDEOS COMPARATIVES

d'ores et déjà en ligne

 

  En savoir plus, cliquez ici
 

du DEBUTANT AU PROFESSIONNEL en difficultés

PRESTATAIRE indépendant DE FORMATION PROFESSIONNELLE

Déclaration Préfect.de Région IDF N°11770687577 attribué sur  dossier professionnel complet.  Ne vaut pas agrément de l'Etat. Devis/Facture, Contrat de Formation Professionnelle,  Convention (Art. L.6313-3 et suiv. du CT)

              

 


PRISE EN CHARGE DE LA FORMATION

En savoir plus, cliquez ici