top of page

Du Débutant amateur au professionnel en difficultés

PRESTATAIRE indépendant  DE FORMATION PROFESSIONNELLE

 Déclaration Préfecture de Région ILE-DE-FRANCE N°11770687577 attribué sur dossier professionnel complet. 

Ne vaut pas agrément de l'Etat. Devis/Facture, Contrat de Formation Professionnelle,  Convention (Art. L.6313-3 et suiv. du CT)

(Demandes de financement notamment auprès de l'AFDAS et FIFPL) 

Adhérente à l 'ASCORF

Francis POULENC - La voix humaine (Extraits)

Graziella GONZALEZ (Chant)

Richard ANDERSON
(Piano)

 

 ACCOMPAGNEMENT

DU CHANTEUR AU PIANO  

Le terme « Accompagnateur » revêt souvent un caractère péjoratif : Gérald MOORE, Dalton BALDWIN et quelques autres très grands, ont amplement démontré qu’un accompagnateur est un pianiste à part entière, voire un soliste.

 

Le pianiste accompagnateur doit être respecté en tant que tel, car partenaire à part entière et non « valet » du chanteur. Mais il est un soliste qui ne doit pas « imposer » son désir musical (interprétation ou tempo) : sauf en cas de mauvais goût du chanteur, il doit s’adapter à l’interprétation de son partenaire qui demeure le véritable soliste, car c'est ce dernier qui recevra toutes les critiques.

 

C’est ainsi que certains Chefs d’orchestre sont devenus de merveilleux Chefs d’orchestre dits « lyriques » parce que sachant privilégier la personnalité du chanteur soliste, sans imposer systématiquement la sienne ou la suprématie de son orchestre.

 

C’est la condition sine qua non : la réussite musicale de toute formation et, tout particulièrement avec voix, dépend de cette attitude, de cette complicité musicale et humaine, de l’osmose idéale que nous recherchons tous et dont chacun a besoin pour se transcender sur scène.

 

Accompagner un chanteur au piano est un art très particulier. Un chanteur ne s’accompagne pas comme n’importe quel autre instrumentiste. Aux subtilités musicales, s’ajoutent les subtilités de texte, de respirations expressives etc…. 

 

Le piano étant un instrument à cordes frappées, le support n'a ni le "legato" d'un orchestre, ni sa tenue.

 

Le tapis sonore n'est donc pas aussi porteur que celui d'un orchestre. On ne peut chanter les mouvements lents, dans les mêmes tempi qu'avec un orchestre : ils seront plus rapides.

 

 En conséquence, de l’atmosphère créée par le pianiste, dépend le « dépassement » du chanteur….

 

Trouver l’osmose est, dans ce cas, encore plus important que pour n’importe quelle autre formation, car la voix est le reflet de toutes les émotions…. bonnes et … mauvaises….

bottom of page