top of page

Du Débutant amateur au professionnel en difficultés

PRESTATAIRE indépendant  DE FORMATION PROFESSIONNELLE

 Déclaration Préfecture de Région ILE-DE-FRANCE N°11770687577 attribué sur dossier professionnel complet. 

Ne vaut pas agrément de l'Etat. Devis/Facture, Contrat de Formation Professionnelle,  Convention (Art. L.6313-3 et suiv. du CT)

(Demandes de financement notamment auprès de l'AFDAS et FIFPL) 

Adhérente à l 'ASCORF

Francis POULENC - La voix humaine (Extraits)

Graziella GONZALEZ (Chant)

Richard ANDERSON
(Piano)

 

A TITRE D'EXEMPLES

Quelques VIDEOS COMPARATIVES d’ores et déjà en ligne  

2022

2022, Johann LE ROUX, ayant arrêté sa carrière en 2013 pour raisons vocales et ayant retrouvé la scène (vidéos et concerts) en 2021 et 2022, après 78 h de rééducation vocale : « Je suis tombé sur une interview de Mark REIZENCE QU’IL DECRIT EST TOUT-À-FAIT DANS LA LIGNEE DE TON ENSEIGNEMENT » 

Steel & Velvet "Can't help falling in love" (Elvis Presley cover) 

Steel & Velvet "Hurt" (Johnny Cash / Nine Inch Nails cover)    

Quelques VIDEOS COMPARATIVES      

23/12/2022, Marion F., professeur, 3ème Cycle en Chant en Conservatoire (94) : « ...  Je n'ai pas le temps... parce que lla préparation des concours : c'est lourd. Je suis par ailleurs fortement fatiguée vocalement par mon métier. Je chante quand même de temps en temps en réactivant ce que tu m'as appris. Et j'écoute maintenant les voix lyriques différemment. Je suis allée à l'opéra Bastille voir Tosca. La soprano était divine. Scarpia était bien. Le ténor était une vraie catastrophe qui, pourtant, s'est fait ovationner. Je ne comprends pas » 

05/06/2022, Iféma G., CéGEP (cursus musical complet Chant, Formation musicale, Harmonie, Chant, pianiste semi-professionnelle), Montréal, Canada : « C'est une professeure compétente et à l'écoute de ses élèves »

13/06/2022, Marion F., professeur, admise en 3ème cycle de Chant en Conservatoire (94) :

« J'ai trouvé que cette première séance était dense en termes de contenus ..., en même temps cela m'a permis de comprendre mieux comment fonctionne ma voix. Je trouve que vous avez une façon inédite de voir les choses, et que chanter semble très simple. Ma conception du chant est un genre d'empilement de concepts et de sensations physiques, vous me proposez de garder l'esprit de tout ça et de réduire la charge mentale associée pour moi au chant. Je me souviens que les sensations que j'ai eues en cours la semaine dernière ressemblent à celles que j'avais en début d'année scolaire au conservatoire, lorsque je faisais bien mes exercices quotidiens d'orthophonie, chaque matin, avant de retrouver mes élèves. 

Je suis presque outrée que les professeurs de chant diplômés que j'ai eus ne m'aient jamais parlé ... Je ne comprends pas pourquoi on n'a aucun problème à se dire qu'il faut apprendre à un violoniste à manier son archet...mais qu'on ait toutes les peines du monde à expliquer à un chanteur comment fonctionne son instrument. Je pense qu'il y a un problème : même les profs de chant / les chanteurs considèrent que chanter c'est naturel et qu'il n'y a pas besoin d'expliciter. C'est comme si moi, avec mes élèves, je considérais qu'écrire une rédaction, c'est inné. Eh non : ça s'apprend. Et voilà : après 10 ans de chant, je tâtonne toujours »

22/02/2022, Commentaires d'écoute de divers internautes communiqués à Graziella par Johann LE ROUX, suite à mise en ligne d'un nouvel enregistrement video de la Cavatine d'Aleko de l'Opéra de Rachmaninov, Aleko , après 34 h de rééducation vocale depuis 2021 (hors stages de Paris et Rochefort mai et juillet 2019) :

Jean-Claude Quero, Chef du Choeur Cantoria avec qui je dois interpréter le Requiem de Fauré) :  « Félicitations pour cette production. Je ne connaissais même pas l'opéra. La vidéo, avec la traduction, est vraiment utile. Cette cavatine est à elle seule, un véritable monument, J'ai particulièrement apprécié et suis ravi à la pensée de te retrouver pour le Requiem de Fauré.»

Oriane Lipman, Chef du Choeur Viesna, spécialisée dans le répertoire russe, avec lequel je devais chanter en 2020) :  « Grand merci Johann, pour ce bel enregistrement, que je vais transmettre aux choristes pour leur plus grand plaisir. »

Pierre-Emmanuel, baryton, Choriste à l'opéra de Marseille, Chef de Choeur et Chef d'orchestre,  spécialiste du Baroque (d'où sa remarque sur le vibrato ainsi que le suppose Johann), à Ai, Epouse de Johann :  « C'est ton mari ? En tout cas dans le style russe c'est bon, bravo ! Le timbre est joli, bonne maîtrise de la ligne musicale et du côté théâtral. Il n'a pas tant de vibrato que ça, c'est un vibrato assez stable pour un style romantique»

Gwennolé, professeur au Conservatoire de Tours, Chef d'orchestre : « Bravo pour ton enregistrement : c'est une belle réalisation ! »

Elena Surina, chef de chant, pianiste accompagnatrice spécialisée (notamment, Chœurs et Orchestres des Grandes Ecoles), diplômée du Collège Musical Chostakovitch de Kurgan (Russie) et du Conservatoire de Strasbourg :  « Bravo pour Aleko ! C'est bien chanté et bien prononcé »

Alain A., stagiaire 2019 à Rochefort : « Magnifique ! Quelle profondeur et quelle délicatesse. On ne peut pas dire que tu choisisses la facilité. Beau progrès.»

Francis N., stagiaire 2019 à Rochefort : « D'abord bravo Johann ! j'ai reconnu ton beau timbre "russe" tout de suite, et j'ai admiré ta façon de mener ce chant d'un bout à l'autre. Très pro ! »

Claudia T., stagiaire 2019 à Rochefort : « Bravo Johann pour tes enregistrements, l'accompagnement à la guitare pour le folk-rock est très bien assorti et ta voix "russe", comme l'écrit Francis, est impressionnante en profondeur et en nuances. »

Mariam G., Artiste lyrique,  parmi les 9 finalistes du concours Wagner à Berlin, en 2003   : « Super Johann !! Très belle version.»

Romuald, guitariste concertiste, compositeur et professeur au Conservatoire de Calais, fondateur avec Johann, en 2022, du duo "Steel & Velvet" : « Bravo pour cette très belle interprétation. L'enregistrement est classe.»

Patrick :  « Superbe !!!! »

Rose-Marie, élève du premier professeur de chant de Johann, a participé à plusieurs concerts : « J'ai réussi à écouter en allant directement sur Youtube, mais ça coupe un peu trop souvent (mon forfait est trop faible) néanmoins ça ne m'a pas empêché d'apprécier ta belle voix et cet air te va à merveille ! »

Tiana, du Conservatoire de Toulouse, et chanteur plusieurs années dans les choeurs du Capitole à Toulouse :  « Salut Johann, c'est ta meilleure interprétation de cet air. Les aigus sont plus affirmés, il leur manque juste de la profondeur, tu as encore tendance à les alléger. Ce qui est frustrant pour les auditeurs, surtout quand on entend ce timbre de bronze. Lâche toi un peu plus, tu l'as dans la voix ce morceau. Sois plus cador, et tu en as les moyens, et pour ce morceau du moins, arrête de faire le musicien.»

Catherine, mélomane, guitariste et peintre : « Je trouve que Rachmaninov et cette langue russe te vont à merveille !! Ta voix, sur certaines finales, affichent quelque fragilité, me semble-t-il ?! Tu dois toi-même l'entendre, j'imagine... Continue ! Continue !!»

Johann :  « Ce à quoi j'ai répondu : "Je ne sais pas ce que tu entends exactement par "fragilité" : peut-être évoques-tu les nuances les plus douces ? Effectivement, lorsque je fais une nuance piano ou pianissimo, voire un diminuendo, c'est plus difficile à maîtriser pour moi que des nuances plus fortes. Je cherche à proposer une palette dynamique importante, qui a d'ailleurs été bien retranscrite par l'ingénieur du son. Cela me fait prendre quelques "risques". 

Tu as par exemple, le "Bojé" (Dieu) que j'essaye de faire pianissimo et très implorant. On entend la note monter (sur le plan de l'intonation) et presque se briser. Cela peut être considéré comme un manque de maîtrise technique mais cela provient aussi de l'émotion et d'une intention interprétative. C'est la raison pour laquelle j'ai conservé cette note,  qui n'est pas techniquement parfaite (j'aurais pu la remplacer par celle d'une autre prise).

Du reste, je ne cherche pas à "tricher" : ce genre d'incident pourrait très bien m'arriver en "live" et je n'ai pas envie de faire comme beaucoup de chanteurs, des enregistrements "note par note".»

Catherine (de nouveau) : « Merci de ces précisions, Johann ! Je comprends ce que tu cherches. Personnellement, je pense qu'il faudrait que tu chantes bcp bcp plus !!!! Et je t'y encourage vraiment, car tu as une très belle couleur de voix, mais ta voix deviendra vraiment belle quand elle sortira complètement de toi !!! Pour l'instant, tu la bichonnes comme un joyau personnel. Or l'art se partage pour devenir mature. Me semble-t-il !...»

Denis, élève d'un ténor assez connu (selon Johann), musicien amateur : « C'est beau ! Rachmaninov, j'en suis resté pour l'essentiel au piano ! C'est vraiment un beau morceau et tu arrives à y donner cet esprit torturé brestois, entre désenchantement et pure révolte, cette fragilité trop longtemps cachée et brisée par la réalité. C'est une chouette interprétation !»

Sonja (ukrainienne) :  « Avec Alexey, on a trouvé que tu chantais vraiment très bien en russe !  Félicitations! Bien sûr qu'il y a un petit accent français dans la prononciation de certains mots russes mais cela n'empêche pas de comprendre le texte. On a été impressionnés ! Ça t'a pris combien de temps pour apprendre cet air ?»

 

Alexey, Moldave parlant russe :  « Impressionné car meilleur accent russe que les chanteurs non russophones dans une retransmission télévisée d'Eugène Onéguine. Parfaite compréhension du texte »

Christine : « Bravo ! C'est superbe ! Ce doit être difficile de maîtriser un tel morceau.»

Anne, élève de Johann : « J'ai beaucoup apprécié votre nouvel enregistrement. Je l'ai transmis à ma soeur qui a beaucoup aimé !»

22/01/2022, Johann LE ROUX, artiste lyrique ayant arr^été sa carrière en 2013 en raison de problèmes vocaux  (29)« Ce matin, j'ai bien chanté, je trouve. A la fin de la séance, j'ai rechanté la phrase du Demon qui culmine sur un mi3 et sur laquelle j'ai toujours tendance à "serrer les fesses". A mon avis, je ne l'ai jamais aussi bien réussi (je te laisse juger malgré la qualité du son) parvenant à la fois à être engagé et relâché. Je te joins également le début de "Diane impitoyable" que j'ai chanté juste après. Tu remarqueras que je répète plusieurs fois la phrase "cet affreux sacrifice". J'essaye de bien couler le "s" pour que le souffle ne soit pas entravé. A la fin, c'est pas mal, je trouve.»

bottom of page